Comment la « positive attitude » transforme vraiment votre vie

30 janvier 2018
Positive attitude

Hello Les Filles! Aujourd’hui je voulais aborder avec vous un sujet qui me tient vraiment à coeur. La « positivité » (je crois que c’est un mot inventé par moi ou bien ?) ou la « positive attitude ».  De manière générale, les lectrices qui me suivent ici me paraissent positives et bienveillantes, c’est vraiment une caractéristique commune que je relève souvent, ici et dans le groupe privé sur FB… Et je vous remercie vraiment pour ça, parce que ça fait un bien fou ❤️Être entourée de personnes positives est extrêmement stimulant et nous plonge dans l’action, nous donne envie d’avancer. Moi ça me file des ailes, tout me parait possible….. Pourtant, en ce milieu d’hiver, que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans la vraie vie, je lis et je vois quand même beaucoup de négatif. Ce n’est rien de bien méchant, mais ça me rappelle qu’il y a aussi des personnes qui voient le verre à moitié vide….Evidemment nous ne sommes pas toutes et tous égaux face aux coups bas de la vie. Certains ont leur dose plus que d’autres, n’ayons pas peur des mots. Même si nous portons chacun notre croix, certains dégustent plus que d’autres, c’est un fait. Je connais des gens autour de moi qui ont des destins absolument tragiques ?.

Me concernant, je m’estime plutôt « chanceuse »…. J’ai 3 enfants et ils sont en bonne santé ❤️. C’est bateau de dire ça, on a tellement l’habitude d’entendre ce genre de chose. Mais c’est la vérité. Avoir 3 enfants en bonne santé est un cadeau de la vie. Tout le reste c’est juste du bonus.
Donc j’ai de la chance, même si je n’en ai encore pas terminé avec ce qui a été jusque là, la plus grosse épreuve de ma vie, la mort de ma Maman ?…Notez que maintenant, je n’ai plus peur des mots. Je ne dis plus pudiquement le décès, la disparition, l’absence. J’ose dire ce mot qui m’arrachait la bouche, les cordes vocales, les tripes, le coeur, il n’y a pas si longtemps encore… La mort de ma Maman donc. Si vous saviez combien de temps il m’a fallu pour pouvoir me dire à moi-même à voix haute cette phrase « Maman est morte »  . 
Bon je ne vais pas plomber l’ambiance, mais aujourd’hui j’avais envie de vous parler de moi. De la vraie Moi. Pas juste de celle qui aime les chaussures et les sacs à mains.
6 ans plus tard, je me considère encore comme étant en deuil car le travail n’est pas terminé
.  Le sera-t’il un jour? Je n’en sais rien, à vrai dire. Peut-on se remettre de la mort d’un proche que l’on a tant aimé? Après avoir connu l’intensité d’une telle douleur, la vie n’est de toute façon plus la même. Je n’ai pas encore réellement accepté qu’elle ne soit plus là, qu’il y a eu un avant et un après. Je voudrai encore pouvoir m’accrocher à « l’avant » de toutes mes forces….je n’ai pas encore lâché prise. Cela peut provoquer chez moi des épisodes de profonde mélancolie. Tout cela pour vous dire que si, vu de l’extérieur mes préoccupations peuvent paraitre superficielles et futiles -vais-je plutôt commander des boots chez Sezane ou chez Bobbies?? Et vais-je prendre le risque de ne pas craquer à -20% mais d’attendre plutôt une réduc de -30%?-  j’ai aussi eu mon lot de larmes, de tristesse et de chagrin… Ouh la la ?, je vois vos regards interrogateurs, la nenette était venue parler de pensée positive et voilà que l’on parle de mort, de tristesse, de chagrin. Je ne m’égare pas. Je voulais juste situer le schmilblick. Comme si, pour oser affirmer que la pensée positive est la meilleure voie possible, il fallait une espèce de légitimité … pour ne pas se faire étiqueter de rêveuse, utopiste, naïve « oui mais toi tu as la vie facile, blablabla » etc….. « Bonjour j’ai 12 kg d’épreuves de la vie dans ma sacoche….ai-je la légitimité ou faut-il que je repasse plus tard quand elle m’en aura remis une couche? » Vous voyez un peu le topo….

Au milieu de l'hiver j'ai découvert en moi un invincible été

Quelles qu’aient été les circonstances, j’ai toujours su avec certitude, qu’au fond de moi sommeille une personne profondément positive. J’ai toujours vu le verre à moitié plein… même quand il était presque vide ?. Ce qui m’a d’ailleurs valu quelques déboires d’excès de confiance ?. Aujourd’hui je suis plus réaliste. Positive, mais réaliste ?.
Et pourquoi donc choisir la « positive attitude »? Par facilité, j’ai envie de vous répondre. Parce que si la mise en route du processus de pensée positive demande effectivement quelques efforts, une fois que la machine est lancée, c’est le rouleau compresseur. Et la vie devient vraiment plus facile quand on lui fait confiance, quand on EST et quand on se SENT positive. Voir le beau coté des choses… voir le beau qui est là juste devant nous, cela s’apprend.  C’est un exercice. Entre moi et moi, entre vous et vous.  Mais quand cela devient une habitude, on ne s’en rend plus compte, c’est comme respirer. On n’y pense  plus, cela ne demande aucun effort, c’est notre profonde vision des choses qui change. Une fois que vous pensez positif, vous ne vous focalisez plus sur les problèmes mais sur les solutions. Les choses vous paraissent moins compliquées. En ce qui me concerne, rien ne me parait jamais compliqué ?….  ça énerve un peu les gens quelques fois!  Il faut juste chercher les solutions et les mettre en oeuvre. Être positif, c’est entrer réellement dans le temps de l’action.  Et la vie devient plus facile. En voyant les événements positivement, on quitte nos semelles de plomb, on retrouve la légèreté et la plénitude qui ne sont pas possible lorsque l’on ressasse, que l’on rumine, que l’on se plaint de son sort.

Il s’agit pour moi de mécanismes que j’ai mis en place presque inconsciemment, il y a bien longtemps  mais qui impactent profondément mon quotidien et ma vision de la vie. Je pense que j’ai été très largement influencée et encouragée par ma Maman dans cette démarche, sans même m’en rendre compte. D’où l’influence positive du parent qui construit quelque chose de beau, de fort et de durable chez son enfant ❤️. Elle m’a clairement transmis son enthousiasme et son goût pour la vie. En étant ni aigrie ni négative, en débordant de vie, de joie, elle m’a appris la confiance, la légèreté.  Bien sûr, iI y a eu des périodes, comme cette longue période proche, où j’ai laissé le mécanisme se rouiller…. mais il suffit de remettre un peu d’huile dans les rouages…. être positive ne s’oublie pas, c’est comme le vélo, c’est profondément ancré en moi.

Aujourd’hui, je souhaitais partager avec vous au sujet de ces mécanismes qui pourraient vous aider aussi. Je ne vais pas entrer dans les détails car il y a une littérature considérable sur le sujet. Je veux juste partager quelques pistes de réflexion:

Chance ou malchance, qui le sait?

« Chance ou malchance, qui le sait« . J’adore dire ça. C’est une phrase que l’on se répétait souvent avec Maman. Elle est la conclusion d’un conte de sagesse taoïste qu’elle m’avait lu  alors que je devais avoir 12 ans. Le voici:

Un vieux paysan chinois possédait un cheval d’une rare puissance et d’une telle beauté que les plus riches du pays lui en avaient offert de fortes sommes.
– Jamais je ne le vendrai, répondait le vieux paysan. Je l’aime comme mon fils.

Un jour, comme il se rendit à l’écurie et trouva la porte ouverte, le licol cassé. Son cheval avait disparu. Son fils et ses voisins partirent à sa recherche, sans succès.
– Tu n’as pas de chance, dit son voisin. C’était ton unique bête et la voilà perdue.
– Est-ce une chance, est-ce une malchance, qui peut le dire ? dit le vieux paysan.

Quelques jours plus tard il découvrit devant sa ferme une douzaine de chevaux sauvages. Son cheval les avait attirés derrière lui en revenant du fond de la plaine où il s’était enfui. Voyant cela, son voisin lui dit:
– Tu as de la chance, te voilà propriétaire de toutes ces bêtes.
– Est-ce une chance est-ce une malchance, qui peut le savoir ? répondit le paysan.

Son fils, en dressant les chevaux sauvages, tomba et se brisa net les deux jambes.
– Tu n’as pas de chance, lui dit son voisin. Ton fils va être immobilisé pour longtemps alors que tu en as grand besoin pour te seconder.
– Est-ce une chance, est-ce une malchance, dit le paysan. Qui peut le dire ?”

Quinze jours plus tard, une troupe de soldats et d’officiers fit irruption dans le village et enrôlèrent de force tous les jeunes gens valides pour partir faire la guerre. Tous, sauf le fils du paysan qui n’était pas encore guéri. Son voisin lui dit:
– Tu as de la chance, ton fils ne doit pas partir faire cette sale guerre. On ne sait pas dans quel état nos enfants vont en revenir.
– Est-ce une chance, est-ce une malchance, dit le paysan. Qui peut le savoir ?”

Quelques mois plus tard la guerre s’acheva. Certains n’en revinrent pas. Mais d’autres rentrèrent, couverts de gloire et chargés d’un riche butin de guerre.
– Tu n’as pas de chance, dit le voisin, ton fils n’est pas revenu riche de la guerre.
– Est-ce une chance est-ce une malchance ? Qui peut le dire ? dit le vieux paysan. « 

Richesse vite accumulée, richesse vite dilapidée » dit le proverbe. Et la misère réapparut, encore plus dure à supporter suite à une période d’abondance.
– Tu as de la chance, dit le voisin. Ton fils n’est pas rentré riche de la guerre, mais il n’est pas tombé dans cette misère noire et démoralisante où sont en train de sombrer nos propres enfants.
– Est-ce une chance, est-ce une malchance, dit le vieux paysan? Qui peut le savoir…

Quand il nous arrivait une « tuile » avec Maman, nous avions coutume de dire « Chance ou malchance, qui le sait? » C’est tellement vrai, ce conte est tellement sage ❤️… Un coup de malchance sur l’instant peut se transformer en belle opportunité…. gardez toujours cela à l’esprit,  ne perdons pas trop énergie à nous lamenter quand les choses ne tournent pas immédiatement et exactement comme nous l’aurions souhaité… Il y a peut être une autre voie bien meilleure, il y a peut-être une bonne raison, il y a aura peut-être un retour de karma dans un futur très proche. Qui le sait? Cette phrase m’a souvent aidé à prendre du recul, à relativiser, à accepter.

Voir le positif dans toute chose

Le bonheur est une notion abstraite, complètement subjective qui dépend surtout de notre manière d’aborder les choses et de les interpréter. Nous appliquons tous des filtres différents ? à la réalité qui est la seule vérité. Il y a des événements réellement tragiques que l’on ne peut pas  considérer de manière positive sauf si l’on est un moine bouddhiste à la limite ?. Mais ce n’est pas notre cas.  Il n’y a pas de moines bouddhiste dans mes lectrices, ou bien ?? Mais il existe de très nombreux petits événements de la vie de tous les jours que nous sommes libres d’interpréter positivement ou négativement. C’est de ceux là dont je vous parle. Nous avons tous notre libre arbitre.  Certains ne seront jamais heureux, quoiqu’il puisse leur arriver…. Parce qu’il n’utilisent pas le « bon » filtre.   Voir ce qu’il y a de beau dans les Autres, dans les événements, dans la nature, dans nos journées permet de se sentir heureuse?, de créer de nouvelles opportunités, de créer de la joie. Chercher la petite bête, interpréter, faire des hypothèses, c’est une perte d’énergie qui conduit souvent à des pensées négatives.

Moi j’aime me réjouir des choses simples de la vie (les chaussures par exemple?). Pour apprendre à voir le positif partout, je pratique « les 3 choses positives de la journée ❤️ ». Le soir dans mon lit, je repense à 3 choses positives, beaux moments, paroles agréables de la journée… cela permet au cerveau de bien les mémoriser et de se mettre dans des dispositions favorables pour le lendemain. Ensuite, je me dis Merci à moi même pour ce que j’ai accompli, Merci à ceux qui m’ont donné de la joie et Merci à toutes les puissances supérieures quelles qu’elles soient de rendre cela possible, Merci pour cette journée, Merci pour ma vie, Merci pour mes enfants…. Je pratique également avec mes enfants, pour leur apprendre la gratitude, pour le apprendre à déceler le Positif, ces petites joies qui parsèment une journée. Cela leur apprend à être plus attentif dans la journée, pour relever les choses positives et me les raconter le soir… En devenant plus attentif, ils sont plus joyeux.  Ça s’appelle « Alors aujourd’hui, j’ai aimé…❤️ »

Ne pas prendre les choses trop au sérieux:

Là encore c’est Maman qui me disait « Ne prends pas la vie trop au sérieux »Ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon elle est mortelle

C’est bien vrai, souvent nous avons tendance à dramatiser, à monter en épingle de petits evènements, à leur donner plus d’importance qu’ils ne devraient en avoir….Je me pose les questions « Est-ce vraiment si important?« , « Dans combien de temps, cela sera-t’il oublié« …. Puis je m’oblige réellement à penser à autre chose. Les choses se décantent bien souvent d’elles-mêmes, sans avoir à y penser pendant des jours…

Pour moi la clé réside dans le fait de pouvoir prendre du recul, de faire preuve d’humour et surtout de savoir faire preuve de beaucoup d’autodérision. Je ris souvent de moi-même, j’aime me moquer de moi, cela permet de dédramatiser et de me sentir tellement mieux…Rire de soi, ce n’est pas se dévaloriser. On peut rire de soi-même avec bienveillance en retenant le coté cocasse d’une situation. Rire de soi, ce n’est pas se dénigrer! Rire de soi fait du bien au corps et à l’esprit. Cela permet de tourner la page d’un événement un peu désagréable très rapidement. Vous avez remarqué comme on peut rire de tout avec les gens positifs? L’humour et le rire permettent de prendre de la distance avec les pensées négatives en les reléguant au second plan.

Ne pas s’autoparasiter ou se laisser parasiter:

Sur ce sujet, j’aime me rappeler régulièrement les 4 accords toltèques tiré du livre culte du même nom, du chaman mexicain Miguel Ruiz:

1.Que votre parole soi impeccable:

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez.

La parole peut détruire ou construire. Soyons vigilant au pouvoir des mots et à leur utilisation. Les paroles des parents envers leurs enfants peuvent les marquer pour une vie entière. Combien de fois nos paroles dépassent nos pensées? Il peut s’agir de paroles extrêmement blessantes prononcées pour faire réagir. Mais une parole prononcée ne peut pas être récupérée, même si on ne la pensait pas. Certaines paroles n’ont pas besoin d’être répétées, une seule et unique fois suffit pour marquer une personne à jamais. Une seule parole peut éteindre un peu de la flamme précieuse qui brûle en chacun de nous. Les mots sont à utiliser avec précaution. Je suis très à cheval là dessus. J’ai vraiment du mal avec les langages excessifs.

Je me rappelle aussi d’un temps où je prenais grand soin de ne jamais dire de mal de personne. Petit à petit, au fil du temps  j’ai à nouveau glissé vers la critique ou la moquerie occasionnelle; quelque fois sous couvert de l’humour, ou pour un sentiment d’appartenance au groupe. Mais je voudrais vraiment à nouveau travailler à ce que ma parole soit propre. La médisance, n’apporte rien que de la médiocrité à celui qui la pratique.

Faite attention à votre discours intérieur également. Souvent c’est la petite voix que nous avons au fond de nous qui nous fait le plus de mal, qui nous rabaisse, nous juge alors que cette voix devrait être encourageante et bienveillante.

Extrait:

« Vous pouvez évaluer le degré auquel votre parole est impeccable à l’aulne de l’amour que vous avez pour vous-même. L’intensité de votre amour-propre et les sentiments que vous nourrissez envers vous sont directement proportionnels à la qualité et à l’intégrité de votre parole. Lorsque celle-ci est impeccable, vous vous sentez bien ; vous êtes heureux et en paix. »

2.N’en faites pas une affaire personnelle:

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. 

De même, les événements qui surviennent ne sont pas toujours des réponses à notre comportement. Lorsque vous vous sentez accablée par la tournure de certaines choses, que vous vous sentez fautive, gardez à l’esprit qu’il est en réalité hautement égocentrique de penser que tout ce qui arrive autour de soi n’est que la conséquence de sa propre attitude.  Voilà, ça va déjà mieux n’est-ce-pas ?

Laissons aux autres la responsabilité de leur paroles ou de leurs actes. Lorsqu’une personne vous dit une parole malveillante, vous n’êtes au final pas concernée. Ce n’est pas la vérité universelle qu’elle vous assène, mais juste sa propre vérité, reflet des ses propres croyances, jugements, angoisses et peurs. Il n’est pas nécessaire de partir en croisade contre ça.   Moi la très grande impulsive, ce deuxième accord m’a souvent aidé et m’aide encore à modérer mes ardeurs et à m’éviter certains conflits stériles! Ne pas chercher à me justifier, à rétablir « ma vérité » face à une « attaque », laissez à l’autre la liberté de son jugement sans vouloir l’influencer, en laissant ce jugement « glisser » sur soi. C’est salvateur, cela permet d’économiser beaucoup d’énergie! Les jugements n’ont que la valeur qu’on leur accorde.

Extrait:

« Ce que vous pensez, ce que vous ressentez, c’est votre problème, pas le mien. C’est votre façon de voir le monde. Cela ne me touche pas personnellement, parce que vous n’êtes confronté qu’à vous-mêmes, pas à moi. D’autres auront une opinion différente, selon leur système de croyances.»

3. Ne faites aucune supposition

Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

Ne faites pas de vos hypothèses des croyances! Cessons de prêter des intentions aux autres sur la base de nos hypothèses et scénarios. Posons simplement des questions à la personne concernée pour éclaircir une situation ou en savoir plus sur ses intentions. En bref, évitons de nous tourner des films ?!

4. Faites toujours de votre mieux

Votre “mieux” change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger.

Faire de son mieux ne signifie pas être parfaite, cela signifie faire du mieux que l’on a pu à un instant T. Pour cela, il faut être concentrée et essayer de bien faire. La culpabilité ne peut s’immiscer dans nos pensées que lorsque l’on sait au fond de soi, que l’on a pas fait de son mieux. Ou quand on n’a pas fait du tout. Pour se sentir bien , il faut passer à l’action, il faut se lancer, essayer, sans attendre d’être dans des dispositions parfaites pour le faire.

Evidemment, si je suivais à la lettre ces 4 accords, je serai une personne très sage. Et c’est loin d’être le cas ?. Mais ces accords constituent un fil conducteur pour moi. J’essaie de les garder à l’esprit et de m’en approcher aussi souvent que possible!

Pour conclure, un petit mot sur la « loi de l’attraction ». Je suis convaincue du cercle vertueux de la positivité ?. Penser positif engendre du positif dans votre vie…. Anticiper le bonheur et le succès, c’est un peu comme un système d’aimants. Quand vous êtes positives, vous attirez des personnes positives et il commence à vous arriver des trucs réellement positifs… La pensée positive est contagieuse…. elle rayonne autour de soi. Croyons en nous, en la vie, pensons positifs ❤️! Nos pensées façonnent notre quotidien et donc notre vie. C’est Bouddha qui disait:

Si vous êtes sur une « fréquence négative », essayez de déplacer vos pensées sur une fréquence positive grâce à la musique, la lecture, à des souvenirs agréables, à un bain relaxant, à la méditation. Je tiens dans mon bujo une petite liste de choses à faire lorsque je suis « négative ». C’est très inspirant et permet d’inverser la tendance très rapidement.

Ah oui, pour ceux ou celles qui seraient saisis d’un doute, penser positif ne signifie pas vivre au pays des Bisounours, se voiler la face devant la misère du monde, les difficultés, les obstacles. Penser positif ce n’est pas faire comme si tout cela n’existait pas. C’est simplement décider que les aspects négatifs ne sont pas les plus importants de la vie, qu’ils ne faut pas leur laisser toute la place et qu’une vision différente peut être envisagée, en se plaçant dans l’action et non dans la complainte.

Enfin, une dernière chose qui me parait très importante: Il y a toujours une solution. Même si ce n’est pas la solution que l’on voulait, que l’on envisageait… il y a toujours une solution.

J’espère que ce petit article, assez intime, vous a plu et si c’est le cas, laissez-moi un petit commentaire svp ?

à bientôt les Filles ?

Je vous souhaite une très belle journée… avec beaucoup d’ondes très positives ?❤️

PS1: Moi qui voulais écrire des articles moins longs ??

PS2: Sur un tout autre sujet, j’ai lancé un nouveau concours des dressings anonymes sur Insta! Venez participer! @one_mum_show


45 Commentaires

Étiquettes :

Ces articles vont vous plaire

Commentaires

  1. Bonjour Cindy , je valide à 100% ta positive attitude !! C’est vital , çela aide énormément et vous sauve dans les moments les plus difficiles…
    Chaque article que je lis sur ton blog est pour moi un pur moment de bonheur donc je t’en remercie et je te félicite pour tous tes écrits sur le blog: tu dégage une joie de vivre que j’adore 😘😘

  2. C’est par un heureux hasard que je découvre ton blog ce matin et je finis ma lecture (pour ce jour) sur cet article qui correspond à ce que je conçois dorénavant (c’est tellement vrai j’ai rencontré des personnes merveilleuses lors des accidents sur mon parcours de vie ; les aurais-je rencontrées sinon ?). Tes publications sont un bonheur : elles comprennent beauté, harmonie, bonté, et bonheur le tout accompagné de bon sens ! Je te félicite et te souhaite un agréable dimanche peut-être blanc comme neige. I
    Merci !

    1. Bonjour Martine! Le hasard fait bien les choses 😉… merci pour ce retour très positif 😊, ça me met du baume au coeur ❤️… j’espère avoir le plaisir de te relire rapidement au gré de tes promenades sur mon blog…Un petit mot fait toujours plaisir ❤️… Passe une belle soirée 😘

  3. Merci pour cet article, je me documente un peu sur la « positivité » en ce moment car je me dis que si on ne peut pas changer les choses, il faut parfois simplement changer de point de vue… Pourrais-tu partager la liste des choses que tu fais quand tu es négative ? Ca pourrait donner des idées à d’autres lectrices (dont moi !).
    Merci ! Belle journée

  4. Je me dis souvent qu’il y a toujours un côté positif dans les choses qui nous semblent négatives au premier abord. Ca me permet d’avancer et essayer, autant que possible, de rester positive. Et, je trouve que les choses ne peuvent pas aller bien si on voit tout de façon négative.
    La positive attitude est un cercle vertueux.
    Je repenserai au conte, que je ne connaissais pas, en cas de coup de mou.
    Merci pour cet article qui fait du bien et me conforte dans l’attitude que je m’emploie à adopter au quotidien.

  5. Bonjour Cindy,
    Merci pour ce message de « positivité » (moi aussi j’emploie ce mot). Pendant les périodes sombres, mon mantra est « la vie est bien faite, ait confiance » ça aide à avancer et à rester positif(ve).
    Bonne journée

  6. Merci Cindy pour cet article chargé de positivité (je reprend ton terme ..)
    Il tombe à pic, pour moi en tout cas…après ces derniers jours où colères, disputes, et auto rejet battent leur plein.. je cherche à reprendre une bouffée d’oxygène à la surface …et te lire m’a fait un bien fou.
    c’est parfois difficile de voir la positif…et cet Ego qui nous colle à la peau ( au cerveau mdrr)
    Je connais ces principes, et j’essais avec tellement de peine de les appliquer…pourquoi je n’y arrive pas? telle est la question..
    j’aime à lire et à écouter Lise Bourbeau…la connais tu?
    Je te suis depuis peu..et c’est toujours avec plaisir que ton humour, ta créativité,et ton flow me séduisent.
    belle journée à toi et à toutes tes lectrices

    1. Selon moi, il faut s’obliger en se fixant un vrai objectif de ne pas déroger à la règle: Interdit toi d’être négative… Il faut vraiment faire l’effort d’aborder les choses sous un autre point de vue… ensuite cela devient un automatisme et on perçoit directement la réalité sous un angle positif, sans passer par la case « effort »….❤️… Je ne connais pas Lise Bourbeau mais je vais découvrir!
      Merci pour les compliments, ça fait toujours autant plaisir de voir que ce que l’on propose « parle » aux autres…. ?

  7. Un bel article à faire lire autour de soi, surtout par des gens qui ont la bella vita mais restent négatifs! Le positif attire le positif, et ça fait du bien au coeur et au corps! C’est bien de s’en rendre compte, de voir la vie du bon côté malgré les épreuves. Et ça n’empêche pas de râler de temps en temps parce que ça soulage parfois, mais avec modération 😉 En tout cas, article au top qui reflète exactement mon état d’esprit aujourd’hui! Merci 🙂

    1. Bien sûr que cela n’empêche pas de râler ?… je sais être une grande râleuse. Mais profondément au fond de moi, je suis positive et je le sens quand s’annonce de vraies difficultés…. être positive permet de traverser les périodes d’adversité en en sortant grandie et fière de soi….Cela permet aussi au quotidien de ne pas accorder aux petits tracas plus d’importance qu’ils n’en ont … on râle un coup et on évacue! ?

  8. Bonjour Cindy. Quel article inspirant ! J’ai une terrible tendance à toujours voir le verre à moitié vide, alors qu’objectivement la vie m’a plutôt gatée… Je pense que, comme tu le dis si bien, notre façon de voir le bon côté (ou pas !) de la vie relève d’une part d’inné, d’une bonne part de l’influence de notre éducation et enfin d’un travail sur soi au quotidien. J’ai compris très récemment que les remarques blessantes de mon père lorsque j’étais enfant ont eu un rôle déterminant dans le manque de confiance en moi dont j’ai toujours été affligée… même si je sais que ce n’était pas son intention ! La parole peut être une arme de destruction massive, manipulons-la avec précaution. J’essaie d’appliquer ce principe chaque jour avec mes enfants. Pour le reste, je me rends compte que je me laisse littéralement « bouffer » par un job que je n’aime pas et par les quelques personnes toxiques que je côtoie, alors que je pourrais m’inspirer des belles personnes que la vie met sur mon chemin. Il est grand temps de tâcher de suivre ton exemple ! Merci pour ton blog, futilité ou réflexions profondes, j’y trouve toujours beaucoup d’inspiration!

  9. Très bel article… ça fait du bien de lire des choses positives dans les moments où c’est difficile d’en trouver.
    Merci !!!

  10. Ah, tu viens d’exprimer mes conviction les plus fortes ! Si tout cela pouvait être enseigné !!!!!
    Et je trouve que l’on parle trop peu du pouvoir de « la parole propre » ! Elle élève réellement celui qui la prodigue et celui qui la reçoit !
    Merci pour cet article, et les commentaires de tes lectrices, je me sens moins seule ??

  11. Bonjour Cindy, merci pour ce post qui fait du bien et qui permet de recentrer les choses et de prendre du recul. On a tous des périodes compliquées (c’est mon cas en ce moment) et c’est important de pouvoir se donner du courage pour prendre des risques et avancer! Très bonne journée positive!!

  12. Un article magnifique. Merci d avoir dévoilé une partie de toi a tes lectrices. Je voulais aussi remercier cette communauté qui comme tu le disais bien est bienveillante et respectueuse. Dans un monde où dans les socials médias les gens se permettent beaucoup chose. Tes lectrices sont dotés d un respect e5 d’une politesse incroyable.
    Je suis une personne très joyeuse mais anxieuse, je me laisse facilement submerger par le.moindre souci. Je souhaite vraiment travailler sur moi pour laisser passer les choses et ne pas prendre tout pour argent comptant. Je compte aller voir un hyonotherapeute mais je ne sais pas ce que ça va donner. Je vais essayer ta méthode avant le coucher en tout cas ton article m a donné la pêche pour travailler dans ce sens.

    1. Merci Ilham! Je suis tellement d’accord avec toi sur la qualité d’intervention des lectrices du blog ici et sur FB…. des fois j’arrive même à être surprise par tant de bienveillance ?… ici c’est notre petit cocon ?…. Je te souhaite de trouver la voie pour calmer ton anxiété…. la sophrologie peut être une voie intéressante aussi pour cela… elle aide à « dégager » ce genre de tracas….Je suis très branchée sophrologie….

  13. Merci Cindy pour cet article excellent !
    Pour compléter ce que tu dis, il y a le livre de poche de Florence Servan-Schreiber « 3 kifs » par jour, c’est â dire 3 instants de joie par jour, à repérer….une recette qui fait du bien.

  14. Bonjour Cindy,
    Ton article m’a beaucoup parlé/touché.
    J’essaie tout comme toi de me rapprocher le plus possible de la positive attitude.
    C’est pas toujours facile, surtout ce matin quand je me suis retenue de traiter de ****** l’automobiliste qui m’a fait une queue de poisson 😉
    Lorsque je parle de cette façon de voir les choses à mon entourage, ils se moquent gentiment de moi.
    Cela fait donc du bien de ne pas se sentir seule dans cet état d’esprit.
    Je te souhaite une belle et positive journée !

    Marie.

  15. Un très bel article comme toi je suis de nature positive et ma maman m’a aussi inculqué cette valeur. J aime beaucoup le conte et le message transmis.

  16. Hello Cindy , je partage ton avis . Tout ce qui m’importe c’est que ma petite famille et moi même sommes en bonne santé, car la santé n’a pas de prix et il est bon de le rappeler, ensuite , nous avons un toit sur la tête et de quoi ce nourrir , le reste , comme tu le dis si bien n’est que du bonus ! Dans mes mauvais jours je me rappelle de la chance que j’ai actuellement et me dis que cela passera! Je me répète souvent «  on ce fait la vie qu’on veut , si quelque chose nous dérange il faut changer de stratégie ? » bonne journée Cindy ?

  17. Bonjour Cindy,

    Cet article tombe à pic car je vis une période perturbée qui nécessite vraiment de voir le côté positif des événements. Et puis je suis contente de retrouver l’histoire du paysan chinois que j’ai lu il y a bien des années.
    Alors merci beaucoup pour ce partage. Excellente semaine.

Nouveau commentaire:

Partagez14
Tweetez
+1
Enregistrer3