La confiance en soi, étape 3 : S’estimer

Bonjour les Filles, voici le troisième article de Mary sur le thème de la confiance en soi! C’est probablement mon préféré car il est touchant, il me parle, et Mary nous livre de vrais conseils pratiques et pertinents pour apprendre à s’estimer sincèrement 😍:

« Désolée d’avoir tant tardé à vous livrer le dernier volet de notre série « la confiance en soi » ! Je n’ai pourtant plus d’enfants à charge ni d’activités de vacances scolaires à assurer, et pourtant il y des aléas qui désorganisent parfois mon emploi du temps comme pour chacune d’entre vous. Merci de me pardonner de vous avoir fait attendre…

Si vous êtes fidèle à nos rendez-vous et après avoir réalisé les exercices des deux premières étapes:

  1. La confiance en soi : Se connaître
  2. La confiance en soi: S’accepter

vous vous connaissez désormais un peu mieux et vous vous acceptez, j’espère, un peu plus.

Reste à S’ESTIMER pour doper sa confiance en soi et au préalable à clarifier le terme «estime de soi» pour en partager ici le même sens.
Estime de soi, confiance en soi ou encore affirmation de soi, c’est du pareil au même, non? Il est vrai que dans le langage courant, les mots s’inter-changent et les concepts se confondent. Et pourtant, les spécialistes s’entendent sur les définitions suivantes :

  • L’estime de soi, c’est la reconnaissance de sa propre valeur.
  • La confiance en soi, c’est la reconnaissance de ses propres compétences.
  • L’affirmation de soi, c’est la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres. (se-sentir-capable.comaffirmation-de-soi.info)

Dans la réalité du quotidien, j’ai observé que l’estime de soi nourrit la confiance en soi et que la confiance en soi permet l’affirmation de soi.

Il est vrai aussi que l’affirmation de soi renforce la confiance en soi et que la confiance en soi ouvre la voie de l’estime de soi. Après vous avoir bien emmêlé les crayons, je vous propose un schéma pour y voir plus clair :

Pour en finir avec les préambules, nous admettrons que le degré d’estime de soi de chacune correspond au niveau de conscience qu’elle a de sa valeur, de la vision plus ou moins positive qu’elle entretient d’elle-même.

Le capital « estime de soi » étant éminemment variable selon les individus, vous pouvez utiliser l’échelle de Rosenberg si vous voulez savoir quel est votre point de départ.

Il n’existe aucune recette infaillible ou magique pour modifier l’estime de soi mais une fois encore, un certain nombre d’exercices vous aideront à entretenir ou à développer cette précieuse clé du bonheur. Voici donc mes recommandations pour prendre dès maintenant de nouvelles bonnes habitudes !

Se donner du temps et de l’attention parce que je le vaux bien

Tout comme vous vous mettez à l’écoute de ceux que vous chérissez, mettez-vous à l’écoute de vous-même, de vos émotions, de vos besoins. C’est ce que nous avons entrepris de faire lors des deux premiers articles. Prenez des rendez-vous avec vous-même, entrez-les dans votre planning quotidien ou hebdomadaire et surtout honorerez-les aussi scrupuleusement que ceux que vous prenez par exemple chez le médecin pour vos enfants.
Je m’explique : vous trouvez toujours du temps pour les autres, pour vous occuper d’eux, pour leur faire plaisir, pour les encourager ou les consoler. Normal, non ? Vous les aimez et vous voulez entretenir cet amour. Faites la même chose pour vous que vous estimez…un peu, beaucoup et davantage au fil du temps que vous consacrerez à entretenir avec amour cette relation aussi essentielle à votre vie que vos enfants, votre compagnon ou compagne, vos parents, vos frères et sœurs, vos ami(e)s ou encore les anonymes que vous soutenez au travers de vos activités associatives.

Conseil lecture : « Si je m’écoutais, je m’entendrais » – Jacques Salomé

Passer à l’action et tirer les enseignements de ses actes parce que je le vaux bien

Est-ce que vous acceptez les 3 affirmations suivantes ?
1. Nous avons toutes des qualités mais aucune d’entre nous n’a toutes les qualités.
2. Chaque fois que nous avons réussi quelque chose, c’est parce que nous avons pris le risque de l’échec.
3. Lorsque nous donnons sincèrement sans attendre de recevoir, nous avons le sentiment d’être quelqu’un de bien.

En conséquence, passez à l’action en faisant bien attention de ne plus confondre les verbes « Faire » et « Être ».

Exemples :
« J’ai fait un mauvais achat en choisissant ce blouson en cuir brun chocolat plutôt que noir. »

Et non plus : « Je suis nulle, je suis incapable de faire un bon choix »

Ou encore :

« Avant de partir en shopping, je ne fais pas la liste des pièces qui manquent à ma garde-robe et du coup, je fais confiance aux vendeuses pour me conseiller».

Et non plus : « Je suis une acheteuse compulsive et je suis trop influençable face aux vendeuses dans les boutiques ».

Passez à l’action en répétant encore et encore les affirmations positives :
«Je sais ce que je veux»
«Je peux obtenir ce que je veux»
«Je sais ce que je vaux»

C’est une manière de reprogrammer votre cerveau et de changer vos croyances limitantes en croyances positives. Désolée, ça c’est du jargon de développement personnel. Mais il n’en reste pas moins que « N’importe quelle pensée répétée sans cesse au subconscient est finalement acceptée. » – Napoléon Hill.

Ainsi, faites votre liste de citations positives, lisez-les tous les jours à haute voix, copiez et recopiez-les à la main, regroupez-les sur un petit carton format carte de visite à garder continuellement sur vous.

En résumé :
Passez à l’action pour apprendre.
Relevez des défis pour vous dépasser.
Saluez vos efforts pour vous encourager.
Quand vous faites une erreur, prenez le temps d’examiner ce que vous avez appris.
Lorsque vous obtenez un succès, apprenez à vous récompenser.
C’est comme cela que pas après pas, on construit une estime de soi solide.

Conseil de lecture : «J’arrête de râler » – Christine Lewicki

Se respecter et se faire respecter parce que je le vaux bien

Là nous abordons l’inépuisable thème «Savoir s’affirmer»«Savoir dire dire non»Mais avant de savoir, il est nécessaire d’apprendre………..

Avant tout, pour s’estimer, il ne faut pas se trahir c’est-à-dire une fois encore respecter ses valeurs, ses besoins, ses préférences. Vous vous rappelez, nous avons parlé de tout ça dès le premier volet de ce topic sur la confiance en soi : n’hésitez pas à revenir sur cette partie de connaissance de vous-même et à l’enrichir au fur et à mesure de votre réflexion. Vous disposerez alors d’un précieux guide ultra-personnalisé pour «savoir à quoi je dis non, à quoi je dis oui» et agir en conséquence.

Et puis, vérifiez bien lorsque vous agissez qu’en disant oui aux autres, vous n’êtes pas en train de dire non à vous-même.

Là encore, je m’explique et je m’appuie sur un exemple personnel :
Lorsque je vais faire du shopping à la recherche de must-have (les miens pas ceux que nous dicte la mode du moment) pour ma garde-robe, je préfère écumer les boutiques seule.

Alors, lorsque mon amie Anne-Marie, qui partage pourtant mes goûts à 80%, me propose une virée shopping, j’ai deux solutions : soit je dis oui avec l’objectif de céder ou non à un éventuel achat coup de cœur, soit je dis non, merci, pas cette fois-ci,…. Et je me réserve un autre moment pour dénicher sans tarder le manteau qui me réchauffera cet hiver…. Seule, comme j’aime, lorsque j’ai un achat prioritaire à faire.

Si je reprends la définition de l’affirmation de soi communiquée au début de cet article – l’affirmation de soi, c’est la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres – la boucle est désormais bouclée : je me respecte dans mes préférences de fonctionnement, je fais respecter ces préférences et je continue à apprécier grandement mon amitié avec Anne-Marie et notre complicité en matière de fringues. Pas de frustration ni de déception, ni pour l’une ni pour l’autre !

Conseil de lecture : « Savoir et oser dire non » – S. Famery

S’ouvrir aux autres et accepter leur reconnaissance parce que je le vaux bien

Mon expérience en milieu professionnel m’a permis de constater que le manque d’estime de soi entraîne un besoin de reconnaissance exacerbé ; pour certains à l’estime de soi fragile, il semble nécessaire que les autres leur confirment sans cesse qu’ils sont quelqu’un de bien.

La lecture de cette affirmation s’effectue aussi en sens inverse : lorsque le besoin fondamental de reconnaissance est non satisfait, il s’ensuit immanquablement un manque d’estime de soi.

Il est vrai que « pour perdurer, l’estime de soi se nourrit du sentiment d’être aimé et de celui d’avoir de la valeur aux yeux des autres. On ne s’estime pas une fois pour toutes. Comme tous les sentiments, celui-ci a besoin d’être alimenté. » psychologie.com)

Ainsi je vous propose de tester la formule suivante :
Plus nous nous ouvrons aux autres, plus nous donnons aux autres, plus nous recevons de la sympathie et de la reconnaissance….. et plus, nous renforçons le sentiment d’estime de soi.
Alors, fini d’attendre de recevoir avant de donner ! N’hésitez plus à vous montrer empathique ! Posez des actes gratuits qui rendent contente de soi : souriez dans la rue, dites bonjour avec chaleur lorsque vous entrez quelque part, échangez quelques mots avec un inconnu juste pour le fun….. Je vous livre là quelques-unes de mes habitudes personnelles lorsque je sors : la liste complète n’est pas disponible car elle s’enrichit au fur et à mesure des expériences les plus insignifiantes dont je tire une à une les enseignements.

Conseil de lecture : « Comment se faire des amis » – Dale Carnegie

Et bien entendu, at last but not least :

Soigner son apparence parce que je le vaux bien

En la matière, ce n’est pas moi mais Cindy qui vous donnera les conseils qui vont bien et qui vous proposera les exercices qui ont fait leurs preuves.
Je ne peux que répéter ce que j’ai appris avant même de faire la connaissance de Cindy et de son blog :
• Faites du tri dans vos vêtements et jetez tous les nanars qui vous font un look relou.
• Ne portez que des vêtements qui vous tombent parfaitement bien.
• N’enfilez que des vêtements impeccables, repassés, sans bouton manquant ou ourlet défait.
• Offrez-vous le luxe de jolis sous-vêtements, parfaitement coordonnés et dès qu’ils ne seront plus en parfait état, renouvelez-les.
• Même si l’hiver, personne (ou presque) ne voit plus vos jambes et vos pieds, maintenez votre routine épilation et pédicure.
• Pour la maison, concoctez-vous un petit look sympa au lieu de vous réfugier dans ce survêt indescriptible ou de traîner avec ce pull informe….

Certaines d’entre vous feront remarquer que tout cela va de soi. Oui, certes, mais cela va beaucoup mieux en le disant ! Et puis, il y a tant d’exceptions à la règle.

Plus que jamais, un conseil de lecture : « One-mum-show, le blog » – Cindy

J’arrive désormais au terme de cette série en trois épisodes sur la CONFIANCE EN SOI. Il y aurait encore tant de choses à dire….. Je le ferai avec plaisir si vous en exprimez l’envie, si vous nous dites les thèmes que vous souhaitez voir développer, si vous confirmez votre intérêt pour les articles de développement personnel.

Avant de partir, deux dernières recommandations pour la route :
1 – Attention aux charlatans, aux vendeurs de bonheur, aux marchands de rêve qui prétendent qu’en deux coups de cuillères à pot, ils vous redonneront la confiance qui vous manque ou l’estime qui vous fait défaut. Il n’y a pas de miracle en matière de développement personnel ; il s’agit d’un cheminement à vitesse variable et aux résultats intimement liés à la psychologie de chacune. Ne laissez personne abuser de votre confiance ou profiter honteusement de votre argent. Fiez-vous aux professionnels qui ont acquis une certaine notoriété ou que le bouche-à-oreille vous recommande….et prenez le recul nécessaire pour évaluer si vous, vous êtes satisfaite ou non.
2 – Portez-vous un amour inconditionnel quelles que soient vos failles, vos erreurs, vos errances. Vous ne serez pas quelqu’un de bien lorsque vous aurez perdu vos 5 kilos de trop ou si vous trouvez enfin le style qui vous singularise. Vous êtes quelqu’un de bien, aujourd’hui, ici et maintenant ! Vous pouvez compter sur vous, vous avez de bonnes raisons d’être fière de vous. Agissez envers vous-même comme vous le faites avec les personnes que vous aimez, reproduisez les mêmes gestes d’amour, prodiguez les mêmes encouragements, exprimez les mêmes félicitations.

Merci à vous qui passiez par là de m’avoir lue, merci de votre attention, merci de vos commentaires. Je vous souhaite tout le meilleur. A bientôt, peut-être…vous nous direz, promis ?

Mary »

Merci Mary pour cette très belle série d’articles. J’espère que ces articles vous ont apporté du positifs, des outils pour évoluer… la vie est un voyage ne l’oubliez pas….J’ai un pincement au coeur en me disant que c’est le dernier article de cette  série et j’espère sincèrement que Mary reviendra nous voir avec d’autres topics ❤️. En attendant big round of applause pour Mary 👏 ❤️ 😍

Je vous souhaite une belle journée les Filles 😘 N’oubliez pas de partager cet article s’il vous a plu, les boutons de partage sont juste en dessous 😉

4 comments on “La confiance en soi, étape 3 : S’estimer

  1. Alors encore une fois, super article, merci infiniment ! Je serai bien partante pour un article conseils, astuces et idées sur le petit look sympa pour la maison… ça semble possible ? Comment on fait en effet pour ne pas ressembler à un sac ptt les dimanches, car là, la plupart du temps c’est zéro inspiration !!!

Nouveau commentaire: