Gratitude

13 février 2018

Bonjour les Filles! Dans mon article sur la pensée positive, je vous racontais que chaque soir dans mon lit, je prends un instant pour penser aux événements positifs de ma journée. Ce petit moment consacré à la gratitude permet d’ancrer les aspects positifs de ma journée dans mon cerveau. Cela me permet de m’endormir sur une note sereine et d’être dans de bonnes dispositions au réveil le lendemain. Aujourd’hui, je voulais revenir un peu plus en détails sur la gratitude et sur ce qu’elle peut vous apporter.  La gratitude est la reconnaissance de ce que nous avons et de ce que faisons. La gratitude est l’un des piliers de la pensée positive. Elle n’est pas destiné « à me faire croire  à moi-même que je vais bien ». Elle me permet de me sentir réellement mieux. Grâce à elle, je développe une représentation plus positive de ma vie et de mon environnement; représentation qui vient s’ancrer profondément en moi et qui conditionne ma manière d’aborder les événements.

Nous avons tous déjà rencontré des gens qui avaient l’air d’aller merveilleusement bien: heureux, sereins, légers, bienveillants, souriants…? Le premier réflexe consiste souvent à imaginer qu’« eux n’ont pas de problèmes ». Puis dans un second temps on peut se demander ce qu’ils ont que nous n’avons pas ?, et qui nous procurerait le même bonheur (une belle voiture, une belle maison, un sac Chanel). En réalité, il serait beaucoup plus judicieux de se demander sur quoi ces personnes focalisent leur attention. Car la différence est souvent là et non pas dans une check-list de critères de réussite sociale. Alors évidemment, on pourrait me donner l’exemple de la pyramide de Maslow…. me rétorquer que pour accéder à l’accomplissement de soi, il faut déjà avoir satisfait ses besoins primaires…. Mais pour faire preuve de gratitude et en faire une arme de pensée positive, il n’est nul besoin, selon moi, d’avoir satisfait à ces besoins. Il suffit d’ouvrir les yeux sur le monde pour se rendre compte que les personnes issues des sociétés les plus favorisées sont celles qui font preuve du plus d’ingratitude ?. À l’inverse, qui ne s’est jamais étonné de la générosité, de l’empathie et de la joie de vivre des peuples et enfants les plus pauvres….

Combien voit le bonheur comme une destination lointaine synonyme d’un accomplissement ou d’une accumulation de biens? Or nous savons toutes au fond de nous, et cela avec certitude, que le bonheur ne commencera pas à cet instant là. Nous le savons parce que nous l’expérimentons chaque jour. Nous rêvons d’un nouveau bien.  L’accession au bien en question provoque une satisfaction de courte durée car bien souvent, nous sommes absolument incapables de faire perdurer ce sentiment dans le temps. Nous sommes conditionnées pour passer à la suite, à la satisfaction du prochain désir.  La société de consommation nous envoie un double message: vivre dans la recherche du plaisir immédiat mais ne pas prendre le temps de l’apprécier.
Wtf? ? C’est quoi ce message contradictoire ?? En réalité il n’est contradictoire que pour nous. Il sert les intérêts de cette société en nous incitant à une consommation accrue. Pour cela, on nous agite sous le nez une variété de « distractions » à faibles prix et de faible qualité:

  • nourriture: j’ai faim, je vais au fast-food. Je mange vite, des aliments de mauvaise qualité, pas cher…. mais j’ai faim 2h plus tard car ces aliments ne m’ont pas NOURRIE.
  • vêtements: je veux  porter la même chose que mon Instagrammeuse préférée, je vais chez Zara tous les samedi, je suis la tendance, mais mes vêtements sont fichus au bout de trois lavages et je dois constamment les renouveler…. je ne réunirai jamais le budget pour  ce sac à main en cuir dont je rêve.
  • déco: je vais chez Action deux fois par semaines, j’en sors toujours avec une nouveauté pour décorer mon appart…. mais je ne pourrai jamais m’acheter mon propre appart, mon budget s’envole dans des babioles….

Vivre dans la satisfaction immédiate du désir nous empêche d’accomplir des projets plus grands. Mais la perversité de la chose c’est que nous ne prenons même pas la peine d’apprécier la satisfaction de ce désir.  Au final, cela nous renvoie à un sentiment d’insatisfaction profond qui peut nous conduire à ressentir de l’envie envers les autres.
Nos modes de vie occidentaux sont basés sur l’illusion du manque, alors que, pour la plupart d’entre nous, nous ne manquons objectivement de rien…. Attention ce n’est pas une critique, c’est un constat, je fais complètement partie de ce système. J’ai aussi mes petites wish-list qui pourraient faire de moi une personne plus heureuse ?. La société nous  conditionne à nous focaliser sur tout ce qui nous manque pour faire de nous des personnes heureuses, en mettant en exergue les besoins matériels.  Mais nous savons toutes que l’essentiel n’est pas là.  Le bonheur commence le jour où l’on prend conscience de ce qui nous apporte réellement de la joie. Pour moi, le bonheur, être heureuse, c’est la somme des petits instants de joie du quotidien, savoir les reconnaitre et les savourer en toute conscience ❤. Et c’est la gratitude qui m’a permis cette prise de conscience.

Mon carnet de gratitude par Anne-Solange Tardy
Mon carnet de gratitude par Anne-Solange Tardy

Avoir de la gratitude, c’est être reconnaissante pour les choses que l’on a au quotidien. En faisant preuve de gratitude, je ne suis plus concentrée sur ce qui me manque  mais sur ce que j’ai déjà et sur la richesse de ma vie. La gratitude permet de se reconnecter à la réalité de nos vies et de se les réapproprier.  En faisant preuve de gratitude je récupère le libre arbitre de mon bonheur, car je décide moi-même ou je place le curseur. Ce n’est plus la société et ses illusions qui décide pour moi où se trouve mon bonheur. Le bonheur devient alors accessible. La gratitude, c’est décider de se focaliser délibérément sur la chance  d’avoir tout ce que j’ai eu jusqu’ici et tout ce que j’ai à l’instant présent. C’est une joie très humble car elle permet de se rappeler toutes les choses que nous prenons pour acquises: la santé, le vivre en paix, le toit que nous avons sur la tête, notre travail, notre famille, nos amis….Tout cela nous parait tellement naturel et allant de soi que nous n’y prêtons plus aucune attention. Lorsque je suis dans mon lit, que je pense à ma journée et que j’entends la pluie battante dehors, j’apprécie d’être bien au chaud sous ma couette. C’est cul cul la pralinette? Oui mais ça fait réellement du bien ?. Lorsque je fais preuve de gratitude envers la vie, envers moi-même, envers les autres, je suis heureuse de ce que j’ai et de ce que je suis.  La gratitude ne laisse aucune place à l’envie. Elle relativise l’attrait du matérialisme, balaye la tentation de la comparaison sociale et augmente l’empathie.

Et tout ça ce n’est pas moi qui vous le dit. Enfin si, ici, avec mes mots bien sûr… mais il y a des études scientifiques très sérieuses qui ont établi les bienfaits de la gratitude. Eprouver de la gratitude induit des changements dans la structure neurologique du cerveau. Elle a un effet sur la zone de notre cerveau qui produit de la dopamine et stimule nos niveaux de sérotonine.  La dopamine est un neurotransmetteur qui est sécrété sous l’effet de la satisfaction et qui améliore la motivation, la concentration et l’humeur. Un faible niveau de dopamine peut causer une dépression, des envies compulsives, une faible libido, une incapacité à se concentrer. La sérotonine est également un neurotransmetteur qui régule l’humeur, l’agressivité, l’émotivité, le sommeil, les anomalies de comportements alimentaires. Vous voyez la gratitude a du bon car elle amène un véritable bien-être non seulement mental mais aussi physique à celui qui la pratique!

Alors comment apprendre à faire preuve de gratitude? C’est très simple. Il faut faire une petite pause: le matin, sous la douche, le soir… peu importe. Moi j’aime bien le soir quand je suis dans mon lit. Cela me permet de m’endormir rapidement (sérotonine tout ça….)…

Vous repensez ensuite à trois belles choses de votre journée:

  • votre enfant qui vous a serré la main très fort sur le chemin de l’école et votre coeur qui s’est rempli de bonheur à cet instant ❤… Vous essayez de ressentir à nouveau ce même sentiment puissant et vous vous dites combien vous êtes heureuse d’avoir ce bout de chou dans votre vie…
  • le sourire d’un inconnu dans la rue
  • la bienveillance d’une collègue qui vous propose d’échanger son poste avec vous pour que vous puissiez vous rendre à l’anniversaire de votre soeur le week-end prochain
  • votre allure et votre confiance en portant votre nouveau pull qui vous met si bien en valeur 
  • votre fou-rire lors de ce déjeuner sur le pouce avec votre meilleure amie à midi
  • votre complicité avec votre mari ce soir en essayant de parler dans une langue étrangère ou en pratiquant  le langage des signes pour ne pas être compris par vos enfants….
  • ce soleil radieux vibrant qui vous a accompagné sur votre trajet à pied ce matin
  • etc etc etc… 

Les sources de moments de joie sont infinies lorsqu’on prend la peine de leur donner de l’importance… Vous pouvez aussi éprouver de la gratitude pour la vie en général et les belles choses qu’elle a mises sur votre chemin. Vous pouvez éprouver de la gratitude pour vous-même, vous apprécier  et vous féliciter  pour le chemin accompli : les épreuves traversées, les projets accomplis, vos réussites…  y compris les toutes petites choses: le pull que vous portez et que vous avez bien choisi, le délicieux repas préparé, l’aide apporté à un collègue etc... Vous pouvez enfin éprouver de la gratitude pour les autres et la manière dont ils ont embelli votre journée….

Pratiquez la gratitude en  pleine conscience. La gratitude passive ou machinale ne fonctionne pas….  Il faudra y croire, y mettre de sa personne, ressentir les émotions, revivre la joie que l’on a pu avoir, y mettre du coeur, se sentir vibrer ❤…. et seulement là, le cerveau se dit ok, elle a l’air réellement satisfaite, on peut lancer la production de dopamine ?

La gratitude c’est aussi renoncer au fait de ne rien devoir personne. C’est accepter que l’autre puisse nous apporter quelque chose et s’en sentir reconnaissante.  Lorsque je fais preuve de gratitude j’accepte qu’il y ait une interaction avec mon environnement. J’apprends à dire merci réellement, pas juste un demi-merci de politesse. J’apprends être reconnaissante. J’apprends à reconnaître ce que les autres m’apportent, à l’accepter et à les remercier.  J’apprends à exprimer ma reconnaissance à l’autre mais aussi et surtout j’apprends à l’exprimer intérieurement.
Pratiquer la gratitude  c’est apprendre à recevoir, à le reconnaître et mieux donner soi-même… En étant reconnaissante je fais fructifier ce que j’ai reçu. Paradoxalement, pratiquer la gratitude c’est apprendre à donner sans inviter à rendre la pareille, sans attendre en retour…. Parce que lorsque vous donnerez, vous ferez preuve de gratitude envers vous-même en appréciant votre propre geste et vous ne serez plus en attente de la reconnaissance de l’autre. Cela permet de se sentir tellement plus libérée… Cela permet d’être toujours dans l’action, d’avancer, sans rester là à attendre quelque chose qui ne viendra peut être jamais….

Mon carnet de gratitude par Anne-Solange Tardy
Mon carnet de gratitude par Anne-Solange Tardy

Pour ancrer ces moments de gratitude dans votre quotidien, il y a aussi la possibilité de tenir un journal de gratitude ou consigner ces moments dans son bujo….Mais pour moi le plus efficace reste le pouvoir de la pensée….Je vous reparle de la loi de l’attraction car j’y crois beaucoup.  Nous attirons à nous des expériences qui vibrent sur les mêmes fréquences que nos pensées…. Cela veut dire que lorsque vous pensez positif, vous attirez à vous des situations, des personnes et des expériences positives et inversement….Ce que nous vivons est l’expression de nos pensées.  Et il n’y a rien d’ésotérique là dedans. Cela parait même très rationnel: une personne avec une faible estime d’elle-même aura probablement un métier peu valorisant et des relations rarement enrichissantes. C’est fort probable, puisque que cette personne est persuadée  qu’elle ne mérite pas mieux. Gratitude, estime de soi et pensée positive sont étroitement liés et fonctionnent sous forme de cercle vertueux.

Je vous conseille le très chouette petit recueil de Anne-Solange Tardy: « Merci, mon carnet de gratitude » dont sont tirées les photos qui illustrent cet article. Il contient des réflexions interessantes et plein de petits exercices qui font réfléchir et qui vous aide à installer la gratitude dans votre vie….

 

Mon carnet de gratitude par Anne-Solange Tardy
Mon carnet de gratitude par Anne-Solange Tardy

La gratitude est donc, vous l’aurez compris, une vraie bonne habitude à cultiver au quotidien. Elle demande peu de temps, peut d’investissement et apporte tellement à soi… Plus vous la pratiquez,  plus vous saurez en tirer parti car vous devenez plus attentive à la réalité de votre vie et les moments  de joie vont se multiplier.

D’autre part, quand rien ne semblera aller… quand vous serez au bout du gouffre ou au bord du rouleau…?… le fait de chercher trois petits moments de joie dans votre journée, le grand sourire de votre gamin ce matin et la joie que vous avez physiquement ressenti à se moment là, vous permettra de relativiser. Car même dans les moments les plus sombres et les plus tristes il y a des moments de joie si l’on sait les voir.

Mon carnet de gratitude par Anne-Solange Tardy
Mon carnet de gratitude par Anne-Solange Tardy

Je repense à ce jour terrible où nous avons enterré ma Maman ?; sans doute l’un des jours les plus tristes de ma vie. Après la cérémonie qui a eu lieu le matin, toute la famille et les amis se sont réunis  dans un café privatisé pour l’occasion pour partager encore un petit moment et boire un café. Puis chacun est rentré chez soi…. Enfin pas tout à fait….  La famille et les amis les plus proches ont fini par se retrouver dans la maison familiale, sans que rien n’ait été prévu ou organisé. C’était la première belle journée ensoleillée du mois de mars…. Nous nous sommes réunis dehors, assis par terre, abasourdis, groggy,  assomés par toute notre peine…. Puis  nous avons commencé à évoquer des souvenirs… Vers 15h, l’un d’entre nous est parti au supermarché acheter de quoi faire un barbecue… oui un barbecue ?… nous avons mangé, nous avons pleuré et nous avons ri. Nous avons beaucoup ri toute l’après-midi…. C‘était sans doute un rire nerveux, un rire de désespoir, mais un rire quand même…. Le soir en me couchant, j’ai remercié ma famille, mes amis, ma Maman, la vie d’avoir permis ce moment…. D’avoir pu dire adieu à ma Maman sous un soleil radieux, en évoquant tous nos bons souvenirs, en riant ensemble et en pleurant ensemble. Parce que ça aurait pu être pire (oui vraiment), il aurait pu pleuvoir des cordes et on aurait pu passer la journée seuls, chacun dans notre coin avec notre peine immense….

Faire preuve de gratitude permet de s’accrocher,  de se dire que le pire n’est pas pour soi, vous voyez bien… il y a toujours du positif, pour qui sait le voir. Cela permet donc d’avoir confiance. Confiance en soi, confiance en la vie et donc confiance en l’avenir.….Et quand vous commencez à avoir confiance, vous êtes motivée et vous commencez à créer, à être actrice de votre vie, à vous engager dans votre vie, dans vos projets, dans vos rêves… qui commencent donc à prendre vie… renforçant votre sentiment de gratitude. C’est la quadrature du cercle ?…..

J’espère que cet article vous a plu? J’espère qu’il vous a fais réfléchir? Je ne suis pas une pro du développement personnel... du tout, du tout, du tout…. je partage là mon propre ressenti, j’aime vous parler de ce qui me fait du bien ?❤ !

Je vous fais des bisous ?! Et je vous souhaite une belle journée parsemée de moments de joie


12 Commentaires

Étiquettes : ,

Ces articles vont vous plaire

Commentaires

  1. Merci pour ton article!
    A la maison nous pratiquons de plus en plus la gratitude, mais ton article me rebooste pour pratiquer encore plus souvent!

  2. Bonjour Cindy. Merci beaucoup pour cet article. Tu m’as fait du bien et ce soir quand je penserai aux petits bons moments de la journée, je penserai au moment où j’ai lu ton article. ?

  3. Bonjour! Quelle joie de lire cet article, je suis à fond dans cette pensée. Je trouve que çela manque terriblement dans notre société de consommation. Et je suis ravie de vous voir éprouver cette sensation et ce « travail sur soi » . Çela me réconcilie avec vous car voir que je me suis acheter ceci ou cela, qu il me manque tel article de telle marque……çela me semblait tellement futile même si je partage votre vision sur la qualité mais pas forcément sur les marques absolument. Je vous vois redevenir une belle personne et non celle qui a besoin de montrer absolument ces achats …..
    Je suis très contente de partager çela avec vous, çela recentre les valeurs humaines.
    Je vous embrasse
    LN

    1. Merci 😊… mais je suis toujours la même personne…ni plus belle ni moins belle qu’hier 😉 Aimer les vêtements n’est pas incompatible avec la gratitude 😉 … il ne faudrait pas catégoriser les gens de cette manière 😉, cela fait très très longtemps que j’éprouve ces sentiments et que je travaille sur moi, cela ne date pas de cette semaine ! Mais j’aime aussi les sujets légers et divertissants…
      Et puis ici c’est un blog mode, alors on parle un peu vêtements, marques, et donc futilités….
      Je vous embrasse également 😘

  4. Bonjour Cindy
    J’aime beaucoup ton article sur la gratitude que je trouve très bien écrit. Merci.
    Il me parle beaucoup. En ce moment je lis  » l’apprentissage du bonheur » et tiens un carnet de gratitude depuis quelques semaines. Cela me fait beaucoup de bien et me permet aussi de prendre un peu de temps pour moi tous les soirs.
    L’exemple de ta maman me parle beaucoup. J’étais à l’enterrement d’un proche ce we. Et au milieu de notre peine, c’était bon de se sentir rassemblés tous ensemble, de voir le soleil présent, de se souvenir de tous les bons moments.
    Merci encore pour tout ce que tu partages sur ce blog! (Gratitude de lire un bel article!)

Nouveau commentaire:

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer2