(No)-Shopping mood

Coucou les Filles!

Un petit billet rapide pour partager mes états d’âme actuels. L’heure est grave les Belettes 😳. Je n’ai plus envie d’acheter. Plus du tout, du tout, du tout . Je n’ai pas acheté de cosmétiques, maquillage, vêtements depuis fin mars, soit plus de 120 jours 😂 Ah oui quand même… je n’en m’en étais pas rendue compte en fait, mais de l’écrire là, ça me fait bizarre! C’est complètement incroyable à vrai dire. Ça n’est jamais arrivé par le passé…. J’ai bien jeté un coup d’oeil lors des soldes sur quelques pièces que j’avais repérées en début de saison et elles n’étaient plus dispo. Je ne me suis pas rabattue sur autre chose comme cela aurait été le cas autrefois. Je n’ai même pas regardé autre chose, c’est vous dire à quel point. J’estime que j’ai largement de quoi passer l’été et j’ai pris quelques notes pour l’été prochain : acheter une robe trois trous, une robe bohème imprimée, une robe portefeuille un peu classe. Et puis écrire mon article sur le kaki m’a donné envie d’un pantalon carotte kaki mais je n’en ai pas trouvé. Voilà. c’est tout, on remballe, ma p’tite dame!  Enfin pas tout à fait. Je suis un peu inquiète parce que je me rends compte que je suis devenue hyper difficile. J’ai bien quelques pièces en vue, mais ce sont des pièces d’exception.  Je ne supporte plus du tout toute cette masse de vêtements que l’on nous balance à la face à grands coups de photos photoshopées à l’extrême.

Je vous avoue ici que j’ai même un peu de mal avec Instagram. Je m’y étais mise puis je me suis lassée assez rapidement car je suis fatiguée (mais vraiment fatiguée 😒) de voir tous les jours tous ces étalages de vêtements sur des photos certes magnifiques, avec des modèles certes magnifiques aussi, mais avec tous les #shopmycloset #pousseàlaconsommation et puis tous ces commentaires du style « Et ce top fleuri trop de la balle, on en parle? » (oui parce que toutes les phrases finissent par « on en parle ») ou l’utilisation outrancière des mots « juste » et « tellement » : « juste parfait » « juste sublime » « juste top » , « tellement trop belle » « tellement ci » « tellement ça »

J’en viens à redouter l’ouverture de l’appli, car un sentiment de « trop-plein » , de « surabondance de mode » me prends aux tripes:  trop-plein de vie de rêve, trop-plein de vie de shopping, trop-plein de photos dignes de magazines, trop-plein de #, trop-plein de marques, trop-plein des unes qui aiment les photos des autres sans mêmes les regarder en détail etc…. On a l’impression que la vie tourne autour du ootd. « OOTD » WTF??? Je ne savais même pas ce que ça voulait dire 😂!  « Outfit of the day« . Alors certes, c’est intéressant de trouver des idées et de l’inspiration mais je trouve que trop, c’est trop. Trop de mode tue la mode 😂. Je crois que cela ne me correspond pas finalement. (Moi qui pensais l’inverse, moi qui « enviait » ce genre de trucs, il n’y a pas si longtemps…). Je me rends compte que j’ai pris un énorme recul. Ça doit être l’âge, vous voyez une autre explication? Je sais que je vous parle aussi très régulièrement de mes pièces chouchou (comme le blazer ou le pantalon intemporel The Kooples) mais ce sont des pièces dument testées et approuvées et portable au quotidien dans la vraie vie. Ce qui me gave sur Instagram, c’est cette impression d’éphémère, de renouvellement permanent et ultra rapide, de surconsommation … tout ce jetable, et toute cette quantité, toute cette mise en scène pour nous pousser à acheter… ça m’use 😂😳! Je prends l’exemple du sac rond en osier, mignon certes, mais que l’on voit sur une photo ootd sur deux. C’est juste moi qui me fait des films ou bien?  Enfin bref tout ça pour vous dire que pour l’avoir pratiqué un tout petit peu, c’est quand même un truc qui prend vachement de temps de se prendre en photo, avec le bon angle, attendre la bonne lumière, recadrer, mettre des filtres, mettre des # et toussa toussa…. c’est un vrai boulot. Et moi pendant l’été j’aime trop les trucs de la vraie vie! Profitez du soleil, de mon jardin, les glaces et les pâtisseries! Pas vous?

Ce que je voulais vous dire aussi, c’est que je n’ai plus le temps de faire du shopping ou plutôt, je n’ai plus envie de consacrer un temps fou à faire du shopping. Déjà pendant les soldes, j’ai acheté les vêtements des Loulous pour la rentrée et pour l’automne (je vous expliquais ma stratégie dans cet article sur la gestion du budget), et ben ça m’a gavé. Me farcir tous les site internet, trouver la bonne taille, les bonnes combinaisons de couleurs etc… ça m’a épuisée lol. Depuis que je ne traine plus sur les boutiques en ligne pendant des heures, j’ai découvert qu’il y a tant d’autres choses à faire!

Pourtant, ne vous y méprenez pas, je prends toujours autant de plaisir à m’habiller. Mais je suis devenue beaucoup plus sélective, et maintenant je réfléchis tellement avant d’acheter … que je n’achète plus! Attention, ça ne veut pas dire que je ne vais plus jamais rien acheter, c’est juste que j’ai une wish-list de dingue qui nécessite quelques économies! Sur ma wish-list actuelle: Les Pigalle de Louboutin (pour lesquelles ma cagnotte Vinted avance bien, j’en suis aux deux tiers), un bracelet Hermes, des bottes à talon bottier Tod’s pour cet hiver, des sneakers Golden Goose, une écharpe Burberry dans des tons violet foncé à porter avec mon trench… et oui voilà… rien que ça  😂😱! Tout le reste, j’ai. En jetant un oeil sur mon dressing, je me suis demandée quelles pièces me mettaient vraiment en joie (sors de ce corps Marie Kondo) et j’ai fais un petit tri rapide pour alimenter mon compte Vinted. Comme d’habitude, les pièces dont je me lasse ultra rapidement sont celles de la fast-fashion. Pièces en tissus synthétiques, lavées une ou deux fois, les couleurs passent, les formes sont moins nettes…. Je ne veux plus céder aux tendances chez Zara, H&M et autre… alors je préfère passer ce temps à économiser pour ma belle wish-list. Je préfère vivre « avec des envies merveilleuses qu’avec des réalités médiocres » comme le disait si justement Dominique Loreau.  Ça me correspond parfaitement! J’ai aussi constaté pendant ces mois de « no-buy » qu’il était plus facile de ne plus acheter du tout que d’acheter moins. J’ai fais des économies très conséquentes puisque j’ai dépensé moins de 100€ (pour mon usage personnel hein, pas pour la famille!) en 4 mois! C’est complètement dingue!

Kelly Double Tour Hermes

 

 

Sneakers Golden Goose

En cosmétiques aussi j’ai complètement levé le pied. je vous racontais déjà dans cet article que j’étais devenue assez minimaliste du coté de la salle de bain depuis quelques temps. Et bien cette tendance s’est encore accentuée. En fait, quand je vous dis que je n’ai rien acheté depuis mars ce n’est pas tout à fait vrai. Je me suis achetée une huile de jojoba pour me démaquiller et des « cotons » démaquillants lavables. Mais on est tellement à mille lieux du cosmétique conventionnel avec marketing et chouette packaging et toussa toussa que je crois que cela ne compte pas, non? Je vous en parle prochainement.

Huile de jojoba bio – La Compagnie des Sens

 

J’en vois qui écarquillent grand les yeux! C’est vrai quoi, on est sur un blog lifestyle fortement axé mode, style et voilà que la nénette pète un plomb et vous pond un article pour vous dire que la mode … ça la fatigue 😱😳 😂.

Ne vous inquiétez pas les Filles, je reste passionnée de fringues et de style 😃!  

Voilà c’est dit, ouf!  Passionnée de style et pas que de tendances, je crois que c’est la nuance. J’ai envie de belles pièces que je pourrai porter longtemps. J’ai envie de me bâtir un style cohérent en établissant des wish-list réfléchies. Pour cela, il faut que je complète les basiques qui me manquent encore (il n’y en a pas beaucoup) puis ensuite je complèterai  ma garde-robe avec des pièces fortes très « typée » voir iconiques. Je voudrais pouvoir construire aisément des styles différents. Par exemple, je sais qu’en automne et en hiver je suis très branchée « look rock« , j’aimerai donc une paire de boots type santiags avec des boucles (j’en ai déjà repérées ❤️) qui pourront être portées avec mon perfecto en cuir et  mes skinny. En été je suis attirée par les « looks folk/bohème« , je vais renforcer ma garde-robe avec des pièces de ce type. J’ai vraiment pour souhait d’être plus sélective encore pour tendre vers un certain un minimalisme (très relatif) et n’avoir plus que des pièces de choix dans mon dressing. Alors je vais rédiger encore plus d‘articles style! Pour apprendre à se faire plaisir avec ce que nous avons déjà! Y-a-t’il des sujets qui vous tiennent à coeur que je n’ai pas encore abordés? Lachez-vous! C’est le moment où jamais!

Boots santiago the Kooples
Boots The Kooples ❤️, énorme coup de coeur!

 

Et vous les Filles où en êtes-vous de l’évolution de votre style? de votre garde-robe? avez-vous profité des soldes? racontez-moi un peu! Ça fait longtemps que je vous ai pas lues 😉! Des Bisous les Belles 😘

35 comments on “(No)-Shopping mood

  1. Bonjour et merci pour ce blog dont l’esprit me correspond enfin … Pas trop superficiel, intelligent et attrayant ! J’ai deux idées de thème à traiter : 1- les perfectos, surtout les marques qui en proposent des féminins, assez courts (je suis petite) à mettre sur des robes aussi bien que sur des pantalons, – ou autre blouson en cuir qui remplit cet office, et 2- les associations d’imprimés, style Kenzo de la belle époque, ce qui m’a toujours fascinée mais que je n’arrive absolument pas à faire, contrairement aux mamas africaines de Saint-denis qui osent tout et sur qui ça donne souvent un résultat superbe, parce que non recherché …
    En ce qui concerne les achats, je suis totalement en phase avec toi, je recommence tout -presque-à zéro avec de la réflexion et un nouveau plaisir, celui de la vraie qualité.

    1. Bonjour Catherine! Merci pour ce retour! Bienvenue chez moi! Je reviens vers toi un peu tardivement mais rythme des vacances scolaires oblige! L’article sur les perfections est dans les tuyaux depuis un moment! Il faut que je le finalise! Les associations d’imprimés, c’est vraiment une bonne idée! Je retiens! Merci pour ces suggestions! à bientôt 😘

  2. J’ai préféré patienter un peu avant d’intervenir suite à cet article, de peur d’être maladroite. J’ai pris le temps de lire tous les commentaires et j’avoue, pour commencer, que je ne suis pas vraiment étonnée (contrairement à d’autres) par le ton et ce qui se dégage de ce « shopping mood ».
    J’ai bien fait d’ailleurs de parcourir l’ensemble des commentaires parce que certains sont intéressants / pertinents et d’autres, comme celui de Frenchie18, m’ont bien fait rire.

    Concernant le questionnement de jessica’smind, j’en suis passé par là et j’ai du prendre des résolutions assez drastiques pour m’en sortir après des années de mauvaises habitudes. Celles-ci sont liées à une mauvaise éducation sur le sujet et des soucis d’ordre plus personnels qui me poussent à dépenser pour compenser, je suis donc en plein travail sur moi-même pour sortir d’une spirale qui entraîne bien plus qu’un inconfort permanent (à une période, cela aurait pu avoir des conséquences désastreuses).
    Le pire, avec le recul, c’est de mesurer que plein de petites dépenses mal avisées m’ont sérieusement plombée au point de m’empêcher d’investir dans des projets beaucoup plus gratifiants.
    Après, il y a des coups de cœur que je ne regrette pas, il ne faut pas non plus passer son temps à s’auto-flageller.
    Mais je me souviendrai longtemps du fou rire de mes copines quand je leur ai annoncé, début 2016, ma résolution de devenir radine (ce n’est pas acquis et encore moins gagné… ^^ mais j’y travaille).

    Evidemment, les vêtements, chaussures et accessoires font partie intégrante de ma problématique et, forcément, entre mes soucis financiers chroniques, mes résolutions personnelles (acheter plus local, artisanal, éco-responsable, éthique et durable) et mon regard de plus en plus critique sur la société, je ne vais pas mentir, le shopping mood je suis dedans depuis quelques mois déjà.
    En fait, j’alterne les périodes worry / happy et je pense que je ne me sentirai bien que lorsque j’aurais stabilisé mon équilibre entre mes désirs profonds, mes choix de vie et mes actions au quotidien.

    Par chance, je n’ai jamais suivi la mode de près, je ne connais pas les « stars » Instagram ou autre (je viens seulement d’ouvrir un compte Insta pour suivre une copine qui a quitté FB et je n’ai pas envie d’y perdre trop de temps ; d’ailleurs, je ne compte pas y relier mon smartphone, donc mon compte perso restera fantomatique). J’imagine sans mal que suivre de près ce type de « reines des réseaux sociaux » peut être sympa mais aussi très déprimant, sans parler du côté atrocement chronophage. Je m’interroge de plus en plus sur ces photos, commentaires, remarques qui « exhibent » une vie rêvée très certainement en décalage avec la réalité.
    Pour moi, c’est comme les magazines de décoration. C’est beau, ça vend du rêve, mais en réalité ce n’est pas réel / habitable / pratique au quotidien et bien souvent inaccessible pour le commun des mortels. Du coup, même si c’est potentiellement inspirant, je pense qu’il faut savoir conserver du recul avec ces « visions parfaites » qui ne font que vendre du rêve et finissent par nous faire croire que notre quotidien est tout pourri alors qu’en vrai, il est formidable et fourmille de détails qui suffisent à notre bonheur.

    Je m’aperçois que mon com s’allonge, s’allonge, donc il faut que j’écourte. 😉

    Je rebondis juste sur ce dernier commentaire :
    « Le but de mes articles est effectivement déjà de se servir des merveilles de notre garde-robe. »
    C’est certainement ce qu’il faut le plus mettre en valeur, je ne te connais pas personnellement mais de ce que j’ai pu découvrir de toi à travers tes articles, je suppose que ton objectif est de guider et d’échanger, pas de « pousser à la (sur) consommation », contrairement à d’autres sites. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je suis ton blog.

    La mode est un éternel recommencement, parfois il suffit de remettre au goût du jour un vêtement qu’on apprécie mais qu’on ne savait pas assortir pour se faire un look stylé. Sans parler de toutes les merveilles vintage ainsi que celle l’on peut dénicher d’occasion (pas ma tasse de thé, mais ça peut sacrément dépanner, surtout pour les chineuses à petit budget).
    De plus, il n’y a pas que la fast-fahion et les marques (grandes ou pas, de luxe ou non), il y a aussi tout le réseau des petits créateurs et des artisans, sans parler des utopistes qui ont décidé de concrétiser de nouveaux modes de fonctionnement.
    Tout ça nous offre un bel espace de jeu et je suis certaine que tu peux tout à fait l’intégrer dans tes réflexions.

    De mon côté, j’ai mis en place pas mal de choses pour tenir mes résolutions. Certaines m’ont obligée à me regarder en face, ça n’a pas toujours été simple, mais révélateur / formateur.
    J’ai encore beaucoup trop de vêtements, j’ai pu estimer le prix que ça m’a coûté (aïe) et j’en tire les leçons.
    Après, je sens bien que je vais régulièrement à contre-courant, en décalage, mais je l’assume de mieux en mieux.

    Là, j’ai juste une dernière question existentielle à régler : perdre encore du temps (et de l’espace) à essayer de revendre ce que je ne veux plus sur Vinted, ou le donner une bonne fois pour toute chez Emmaüs pour passer à autre chose ?…

    1. Ton message m’a touché, vraiment et je te remercie. 🌸
      Je viens de relire et de voir ta question à la fin. Je pense que ça dépend de chacun suivant le temps et l’envie pour vendre sur un site ou non. Pour ma part, quand je fais du tri fringues/shoes, je donne (soit Emmaüs, soit container ). Mais il faut dire que je n’ai pas des pièces qui se revendraient très cher donc même si des petits euros peuvent faire des gros et que j’en aurai bien besoin, je préfère (me) faire plaisir en donnant.
      😘

      1. Merci pour ta réponse, KarineL. Jusqu’ici, j’ai fait comme toi, j’ai toujours donné. Je tente Vinted depuis février et j’ai l’impression que vu le temps à passer pour y présenter les articles vs les ventes effectives… ce serait plus gratifiant pour moi de donner une bonne fois pour toute. En plus, ça me permettrait de ne plus avoir sous les yeux certaines de mes vieilles erreurs d’achats ou des vêtements superbes que j’adore mais que je ne peux plus porter.

        1. C’est ça ! Quand je fais du tri, j’aime bien que ce soit fini et ne plus y revenir. Donner permet de finaliser.
          Par contre, si tu as vraiment des vêtements que tu adores, même si tu ne les porte plus en ce moment, essaie de les ranger quelque part sans que ça encombre … tu risques de regretter 😉 (je pense à 2 robes que j’ai données et je m’en veux encore 🙂

    2. Bonjour !
      Je suis ravie de voir que ce billet ait donné lieu à de nombreux commentaires, dont le tien qui est très intéressant surtout dans la manière d’aborder la difficulté que nous pouvons avoir à nous mettre en phase avec ce à quoi nous aspirons et la réalité des actes du quotidien! La seule chose qui ait été véritablement efficace dans ma démarche, c’est le fait de ne pas me soumettre à la tentation, tout simplement. J’évite vraiment de faire les boutiques. Et si ça m’arrive, je prends énormément de recul pour ne pas craquer pour n’importe quoi. Se fixer un but aide beaucoup. Je me suis fixé un but d’épargne à atteindre d’ici la fin de l’année et je visualise souvent mon objectif en imaginant mon relevé bancaire et la satisfaction que j’aurai à avoir atteint cet objectif en fin d’année. Le même sentiment jouissif que pour l’achat de mon trench en fait. Le sentiment d’avoir eu la volonté d’aller au bout des choses. J’aimerai aussi m’acheter un nouvel appareil photo l’an prochain… et comme j’ai des gouts de luxe, je m’intéresse beaucoup à Leica… Cela motive à garder le cap et à me dire que je vaux mieux que toutes ces babioles que j’achetais…autrefois!

      Pour répondre à ta dernière question, selon moi il vaut mieux passer à autre chose. Je l’ai fais aussi pour certaines pièces qui m’avaient couté un rein et que j’ai gardé en espérant les revendre. Mais les revoir toujours sur leur cintre ou dans un sac me remettait sans arrêt en face de mes erreurs d’achats et de ce sentiment de gaspillage. Ce n’était pas très positif au final. Quand je m’en suis débarrassée une bonne fois pour toute, j’y ai pensé quelques jours puis je les ai oublié et ils ont cessé de me hanter 😉

      1. C’est une bonne idée de se fixer un but d’épargne ! (surtout pour un Leica ^^)
        Je fais la même chose, ça aide à se recadrer. Et j’évite les boutiques, aussi.

        Pour en revenir aux échanges sur le « je vends / je donne », j’avoue que pour le moment j’ai coupé la poire en deux :
        – J’ai donné un énorme cabas bien chargé avec des vêtements dans un état impeccable à Emmaüs.
        – J’ai mis en vente quelques vêtements sur mon dressing Vinted pour le relancer – ça a été une bonne idée, j’ai réalisé 3 ventes en une semaine.

        Je vais encore placer quelques vêtements sur Vinted, au compte goutte.
        Sachant que de façon étonnante, à une exception, je n’ai vendu que des vêtements > 10 €, je suppose que les frais de port n’encouragent pas forcément à acheter un vêtement à 4 / 5 / 6 €.
        Je ferai un bilan en octobre. Ce qui ne sera pas parti et n’aura même pas intéressé qui que ce sera à son tour donné à Emmaüs.

  3. Coucou,
    Juste pour dire que pour ma part, j’ai toujours des passages où il me semble qu’il me manque toujours quelque chose et donc j’achète, j’achète … sans être satisfaite vraiment et d’autres où rien ne me fait envie, où je me dis que ce que j’ai déjà, suffit … ces passages peuvent être plus ou moins longs 😉
    Là, en début d’été, j’avais compté combien de jupes, robes, shorts, pantalons j’avais et donc combien de tenues ça faisait en tout … bon, je me suis dit que je ne manquais pas de grand chose 🙂
    Je n’ai pas de compte Instagram. par curiosité, j’y suis allée avec le compte de ma fille mais je ne suis pas vraiment attirée. Par contre, Pinterest, j’y suis très souvent 😉
    Et je ne suis pas de blogs (à part celui-ci bien sûr) etc … l’âge aussi peut-être, j’ai un peu plus de 40 😉
    Bises

  4. Bonjour Cindy,

    Idem… je dois dire que c’est la première fois où je n’achète rien pendant les soldes ou quasi rien (une paire de compensées Camel pour remplacer mes vieilles, donc achat utile, et une paire d’escarpins jaune).
    Des envies oui mais je ne suis pas allée au bout parce qu’elles ne sont pas indispensables et que tu m’as donné le goût des beaux articles.
    Donc je préfère craquer sur une belle pièce de temps à autre pour compléter mes basiques de qualité et ne pas céder aux sirènes de mes envies.
    Il me reste juste à désencombrer encore des vêtements de ma garde-robe. Ce sera pour après les vacances très certainement 😉

  5. Coucou Cindy,
    Je te suis sur facebook, Insta, et ici dès que tu postes un article, mais je n’avais jamais commenté ici il me semble. Bref, je suis très surprise par ton article. Quand je t’ai découverte cela a été une révélation pour moi, je me suis dit instantanément « je pourrais être copine avec cette fille! » tant nos idées sont semblables. Au fil de tes articles, je me dis « c’est fou qu’on pense la même chose à ce point ». Cependant, je n’ai pas d’enfants. Mais je viens d’avoir 40 ans, comme toi. J’ai repris des études (reconversion totale) je passe en 3ème année de licence en septembre. Donc pas vraiment le même contexte de vie. Bref. Et ce soir, je lis ton article. Encore une fois, nous sommes sur la même longueur d’ondes ! Je ressens exactement ce que tu décris dans ton article. Que ce soit pour mes propres dépenses, pour Instagram, et tout le reste. J’achetais énormément il y a peu, et depuis quelques mois, je ne sais pas pourquoi ni comment, mais tout a évolué. Ras le bol de cette surconsommation surexposée…je ne me sens plus là dedans, alors que moi même je prenais un grand plaisir à photographier mes achats pour les afficher sur Ig. Je suis devenue très sélective. Des envies j’en ai toujours (et j’en aurais longtemps je pense) mais ce ne sont plus les mêmes… J’ai moi aussi envie de pièces plus qualitatives, beaucoup plus chères, mais que finalement je trouve plus en accord avec mon style, avec mon vrai moi. Pour cela, il faut de la patience, et je trouve le concept très intéressant. J’ai soudainement envie d’attendre et de « gagner » des choses qui auront une vraie valeur à mes yeux, et qui me réjouiront plus que tout le reste. Je me sens différente, mais pourquoi ce changement ? Comme tu le dis, peut-être l’âge..? Le cap des 40 ans est passé par là 😉
    Concernant Yt, Ig…tout cela commence à me sortir par les yeux. Tout n’est que vitrine. Je ne critique pas le principe, c’est assez chouette dans le fond, mais j’éprouve une overdose de tout cela, et à mes yeux tout ce que je vois aujourd’hui manque de style… Comme tu le dis si bien, ne confondons pas le « style » et la « tendance ».
    Je n’ai jamais vraiment collé aux tendances, j’ai toujours préféré cultiver mon propre style. Et aujourd’hui plus que jamais.
    Tout cela pour t’exprimer ma surprise encore une fois en lisant ton article, te dire un grand merci pour tes partages, et au plaisir de te lire prochainement 🙂

    1. Merci pour ton retour! Je te rejoins tout à fait. Je ne jette pas le bébé avec l’eau du bain. Il y a sur Instagram et sur Youtube des trucs absolument fantastiques. Des pépites. Lorsque tu trouves une youtubeuse, une bloggueuse qui est dans la même optique que toi et qui partage ses essais, ses retours, de manière sincère et désintéressée, c’est génial. Car cela t’évite un bon nombre de faux pas. Je crois qu’on est juste complètement bombardée et qu’il faut faire un bon tri… comme dans sa garde-robe! Less is more! Au plaisir de te lire ici! 😘

  6. Merci Cindy cet article est aussi le reflet de mon nouveau mode de fonctionnement… je n’ai rien acheté cette année, uniquement fait du tri, du vide et prépare des « capsules », des wish lists de façon à utiliser ce que j’ai déjà et completer par de belles pièces. Moins mais beau et belle qualité telle est ma devise. Idem pour moi à propos Instragram : je ne suis pas d tout intéressée en revanche j’aime bien pinterest et enregistre seulement les épingles qui me plaisent vraiment.

    1. J’aimais beaucoup Instagram, mais je suis trop de « professionnelles », je voudrai retourner à des choses plus proches de la réalité, des femmes de la vraie vie. Moins de mise en scène. Plus de vraie spontanéité. Pourtant ce n’est pas évident d’arrêter de les suivre. J’ai encore cette impression de pouvoir passer à coté de quelque chose si j’arrête de regarder …

  7. Bonsoir… je suis bien d accord avec toi, surement la maturite ! Ou peut etre un ras-le-bol de ces diktas que l on nous imposent. J aime bien l idee qu a partir de notre propre dressing on puisse encore innove… belle et douce soiree a toi 🎆💕💕💕

  8. J’adore me promener en ville et regarder les boutiques. Donc 100% tentation. Mon truc pour ne pas craquer est de me féliciter pour tout ce que je n’ai PAS acheté. Hier, par exemple je n’ai PAS acheté :un joli vase soldé, un collier ethnique chez Mango, un skinny pourtant essayé en cabine, un pantalon noir IKKS que je connais ma taille et que je ne dois même pas essayer et une crème hydratante… Je suis fière de ce mode no buy et j’adore voir ma penderie épurée et aérée. Bon, j’avoue un certain article m’a convaincu d’y mettre une touche de kaki, mais seule la pièce parfaite y aura sa place

    1. Tu m’as fais sourire! Bravo pour le self control!! Mais c’est vrai que moi aussi j’aime me gratifier de la sorte. J’avoue qu’il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir quelque chose entre les mains (des bricoles généralement) et de les reposer avant d’arriver en caisse en me disant que je n’avais pas BESOIN de ces bricoles, qui dans quelques temps allaient m’encombrer. Je n’ai pas poussé jusqu’à faire les enseignes que j’affectionne le plus…. pour ne pas tenter la seconde voix dans ma tête (celle qui s’est tue depuis 120 jours 😈).

  9. Désolée,j’ai voulu laisser un commentaire sur les macarons mais impossible de le faire passer.PS sur la mode,le tableau n’est pas si noir, on vieillit mais on grandit aussi(surtout ac des Louboutins aux pieds!!!!….)

  10. En passant devant la boutique Hermès de Toulouse,je m’étais fait ce même raisonnement,j’ai calculé tout ce que je dépensais en vêtements sur une année et je me suis rendue compte que cette somme équivalait à une de ces superbes tenues et que donc en quelques années j’aurais pu être habillée uniquement en Hermès (ce qui n’était pas mon souhait,pour vivre ds ma petite campagne)mais il est vrai que ça titille un peu.Les jeunes de 20ans,veulent changer souvent,on porte une tenue une fois ou deux,et on passe à autre chose.Je pense qu’en prenant de l’âge(hé oui,ma bonne dame)on fait plus attention à ce qui nous convient,ce qui nous met le plus en valeur(c’est moins fcle)et on devient plus difficile avec l’expérience (la mauvaise)vieillir coûte cher……

  11. Bonsoir Cindy,

    Depuis quelques mois, tu t’es totalement investie dans ton blog, FB et j’en passe. Il est normal que tu ressentes le besoin de revenir à la vie réelle. Tu dis vouloir revenir aux basiques mais, le but de tes articles, étaient entre autre d’associer les basiques sans avoir besoin d’acheter. Donc, tu ne fais que poursuivre ta voie.

    Je n’ai rien acheté pendant les soldes (juste 2 robes en VP par besoin) : j’ai eu des envies mais pas concrétiser pour plusieurs raisons, celles que tu avais énumérées un jour pour nous empêcher des achats craquages qui ne servent pas… je m’en suis bien aperçue quand j’ai fait le tri dans mes chaussures d’ailleurs.

    J’ai l’occasion d’aller dans une boutique Wolford et je compte faire un repérage pour les collants 🙂

    Je ne suis pas sur Instagram : je trouve que c’est trop « mode » justement et pas « réel », trop superficiel en fait. Je préfère Pinterest car il y a de bonnes idées à adapter selon son style, son budget, sa personnalité.

    Je te suis totalement dans ton envie d’écrire des articles de style avec des pièces que l’on a déjà.

    Une idée : comment porter des babies sans faire gamine ou mémère ?

    Si tu as besoin d’un peu de temps pour reprendre ton souffle, fais le 🙂 Nous serons là à ton retour. Si tu veux, je te signe une feuille de congés 😉

    Bisous

    1. Bonsoir Fleur!
      Merci pour ton commentaire! Le but de mes articles est effectivement déjà de se servir des merveilles de notre garde-robe. Mais de temps en temps j’ai besoin de me répéter les choses à moi-même pour bien les ancrer!
      Chez Wolford, c’est le pied! Voilà de beaux achats utiles, des collants de top qualité pour cet automne!
      Je te rejoins tout à fait au sujet de Pinterest et Instagram. Pinterest est une vraie source d’inspiration pour moi. J’utilise d’ailleurs souvent Pinterest pour illustrer mes articles. On est moins dans l’instant qu’avec Instagram.
      Je retiens ton idée d’article, je vais creuser la question car je n’en porte pas (pour l’instant 😉).
      Je ferai de toute façon une pause pendant mes trèèèèès longues vacances (3 semaines) à l’Ile de Ré en août !
      Merci pour ton soutien! Ne t’inquiète pas, je n’ai pas besoin de reprendre mon souffle, je crois que c’est un profond changement qui s’opère et il faut le temps de se « redécouvrir » mais quel plaisir! c’est peut être ça la quarantaine!
      Bisous!

  12. Merci cindy pour cet article. n fait ce fait ce que tu as écrit décrit parfaitement ma situation actuelle, a force de regarder instagram je suis devenue boulimique j acheté même les choses que je ne vais pas porter alors que pendant ma grossesse j fais un grand tri.
    Le pire dans tout ça c est que je suis une consommatrice de la fast fashion et en même temps de pièce de luxe (mes derniers achats cette annee : bague boucheron, bracelet dinh, écharpe burberry rose, boucle d oreille Dior tribales ). Le problème c est que je me rend compte que je dépense énormément en fast fashion alors que je peux acheter une belle pièce avec l argent depense mais comme tu dis en ouvrant instagram la tentation est plus forte:(.
    Une petite requête si possible : peux tu nous faire un article de comment habiller les enfants. Avec ma petite puce de 2mois je suis complètement perdue. Avec cette chaleur elle passe son temps en body mais je compte bien y remédier mais en jeune maman je suis tiraillée entre le confort et les jolie vêtements.

    1. Bonjour! Merci pour le retour d’expérience! Je crois qu’il faut se désintoxiquer de la fast-fashion, ces achats (souvent compulsifs) entrainent souvent de la culpabilité et ce n’est pas ce que nous recherchons.
      Je vais réfléchir à ta suggestion d’article car c’est un vaste sujet! Mais de par mon expérience avec mes trois enfants, je te dirai d’emblée qu’il faut toujours privilégier le confort de ta petite puce. C’est essentiel. Après il est devenu assez aisé de conjuguer confort et style avec ce que proposent les marques middle-range actuellement! A part lors de très fortes chaleurs (ou ils étaient aussi en bodies) j’ai toujours habillé mes enfants, je ne les ai jamais sorti en pyjama par exemple. Mais j’ai toujours choisi des vêtements confortables.

  13. merci Cindy pour ce nouvel article !
    je me rends compte que moi aussi j’achète beaucoup moins et cela m’apporte une grande satisfaction….
    merci pour tous tes conseils et partages avisés

  14. Je me retrouve totalement sur ton analyse d’instagram et du «pousse à la consommation» que cela représente. Les golden goose idem par rapport au panier rond, toutes les minettes branchées les ont aux pieds!! Mais j’avoue les avoir aussi en tête pour un futur achat!
    Bel article. Merci

  15. J’ai acheté que un haut femme enceinte chez orchestra. J’étais comme toi avant je profiter pour faire la garde robe de la rentrée pour mon fils mais cette fois ci j’ai pas fait. J’ai cherché des vetements pour mon fils au final pas grand chose. J’essaie de mettre mon compte courant en créditeur ce qui est très difficile à appliquer. J’y arriverai. Je suis adepte de fait maison pour les repas et programmé. Je suis en arrêt et je compte pas reprendre mon travail car le congé maternité commence à partir du 11 août.

    1. J’a trouvé pas mal de choses chez Catimini et IKKS à -60% et des chaussures pour eux chez Sarenza. Pour les garçons on est bon, par contre pour ma fille je n’ai vraiment pas trouvé grand chose. Pour mettre ton compte en créditeur, il faut t’astreindre à ne plus acheter que le minimum vital jusqu’à ce que tu aies atteint ton objectif. Les premières semaines c’est dur mais on s’habitue très vite. Il faut prendre le pli de se demander à chaque dépense si minime soit-elle si elle est vraiment complètement indispensable ou si elle peut être reportée dans le temps…. Une fois que tu as pris le pli, ça va très vite et quel bonheur de ne plus se sentir esclave de son compte en banque 😉

        1. Comme le disais Dominique Loreau (je la cite souvent mais j’aime beaucoup sa manière d’appréhender les choses), l’argent est là pour mettre de l’huile dans les rouages de la vie. Et c’est tout. Se mettre volontairement dans des situations où l’on manque d’argent (en consommant des choses qui ne sont pas indispensables), c’est s’obliger à vivre dans un inconfort permanent. Tu peux t’affranchir de cela, en redevenant maitresse de tes finances. Tu te sentiras tellement mieux!

Laisser un commentaire: