Ola Senorita!?

Bonsoir les Filles! I’m back! Aujourd’hui je vous parle de mon séjour au Mexique!

C’était juste Whouaou ?!!! Cela faisait 7 ans que je n’étais pas retournée dans les Caraïbes et … 7 ans c’est carrément beaucoup trop ?! J’avais oublié à quel point cette région est paradisiaque avec sa mer dans un dégradé de bleu turquoise, ses plages de sable fin, ses cocotiers, la musique, la richesse du patrimoine, le dépaysement total ….

Plage de l’hôtel

Nous sommes partis à 5, Monsieur One-Mum-Show, les 3 mini One-Mum-Show et moi. Les deux petits prenaient l’avion pour la première fois et ayant le goût du risque j’ai opté pour un voyage de 12h ?! Inutile de vous dire que j’appréhendais un peu (surtout pour les autres passagers ?), sachant que ces deux Loulous sont assez turbulents. J’ai été agréablement surprise. Ils ont été sages comme des images à l’aller comme au retour ?. À l’aller ils ont attendu que l’avion atterrissent à Cancun pour s’endormir et au retour, nous avons volé de nuit, ils ont donc roupillé une bonne partie du voyage. Number-One elle, est une grande habituée des voyages….

Je dis ça, mais valait mieux qu’ils tiennent à carreaux… on est passé à coté de la bagarre générale dans l’avion à cause d’un bébé qui pleurait ?. Sur le vol retour, en pleine nuit, une allemande située 4 rangées devant nous, s’en est prise à une mexicaine, l’accusant de ne pas faire le nécessaire pour faire taire son bébé qui pleurait. La situation s’est rapidement envenimée, et a dégénéré quand les maris ont failli en venir aux mains ?. Les autres passagers s’en sont mêlés, l’engueulade s’est propagée dans l’avion comme un feu de poudre ? avec des passagers dans les deux camps. J’avais jamais vu un truc pareil…. J’ai commencé à être prise de panique, à me dire qu’ils allaient casser l’avion et qu’on allait s’écraser ?. Finalement, j’ai fais le « chuuuuut »  le plus fort de ma vie (faut dire que j’ai de l’entraînement). Ça les a calmé… ils sont tous retourné à leur place. Certains n’avaient pas l’air fier au petit matin ?.

Cocotier – Mexique

Nous avons atterri à Cancun puis pris un minibus jusqu’à notre hôtel situé à Akumal sur la Riviera Maya (entre Playa del Carmen et Tulum pour les connaisseurs). Nous avons séjourné à l’hôtel Grand Sirenis Resort qui est situé dans un grand parc, au milieu de la végétation  et dont la plage est en fait une petite crique pleine de poissons multicolores. Dans les jardins de l’hôtel, nous avons croisé de nombreux iguanes, coati et ratons-laveurs. Il y avait aussi des dauphins sur le site pour le plus grand bonheur des Mini One-Mum-Show. Nous n’avons fait que deux sorties mais  pour les enfants c’était largement suffisant! Un « tas de pierre » a du mal à concurrencer une piscine quand on a 2 ans 1/2 et 5 ans!

Cité maya

Plage de Tulum

vs piscine

Piscine

Nous avons visité le site archéologique de Tulum une ancienne cité maya fondée en 564 située  sur un promontoire donnant directement sur le bord de mer. Le site est vraiment exceptionnel. La conservation des ruines est assez impressionnante, l’endroit très agréable à visiter et la vue à couper le souffle. Nous en avons profité pour nous baigner sur la plage paradisiaque en contrebas des ruines.

Cité maya de Tulum -Mexique

Lors d’une seconde journée nous nous sommes rendu à la plage d’Akumal en collectivo (minibus de transport en commun) pour nager avec les tortues de mer (mais nous les avons raté de quelques minutes) puis nous sommes allé nous baigner dans un cénoté (trou d’eau douce), où de nombreux poissons nous ont offert une fisch-pédicure gratos ?! Les eaux cristallines et la fraîcheur de cet endroit ombragé ont en fait un moment absolument délicieux!

Cenote Azul
Cenote Azul – Mexique
Cenote Azul -Mexique

J’ai passé le reste de mon temps sur la plage paradisiaque de l’hôtel affalée sur un transat à siroter des mojitos ? tout en me régalant de  pizzas et des soupes de brocolis … en sable ? … préparés par mes charmants bambins (miam miam it’s delicious ?! Dora sort de ce corps!!!) …. j’ai mangé autant de sable mexicain que de fajitas et burritos pendant ces quelques jours, je l’avoue!

Plage de l’hôtel
Plage de l’hôtel

 

Avec trois enfants s’octroyer un séjour dans un hôtel-club « all inclusive » où chacun choisit ce qui lui convient au buffet, pas de courses, pas de repas à préparer, pas de vaisselle, pas de chambre à faire…. est un moment de zenitude absolue … la décompression totale. Je dois tout de même avouer que ce genre d’endroit et de vacances me convient de moins en moins. Et que paradoxalement, alors que j’aime bien avoir des enfants « petits », je rêve quand même un peu du jour où ils seront grands et où nous pourrons partir bourlinguer avec nos sacs à dos et visiter le Mexique comme il se doit!

Alentours de l’hôtel
Alentours de l’hôtel
Goeland et grand ciel bleu

Bon trêve de blabla! Je vous avais promis de vous parler de ma valise! Comme je vous l’avais déjà indiqué, je voyage léger! Et bien c’était encore de trop! J’ai mis ma liste à jour pour réduire  la prochaine fois! J’avais donc emporté pour ces 10 jours:

  • 4 shorts courts:
    • 1 short en jean blanc destroy 
    • 1 short en jean bleu marine
    • 1 short en jean taille haute et empiècement crochets
    • 1 short en jean used
  • 1 jupe longue en voile corail
  • 4 t-shirts
    • 1 t-shirt loose noir clouté Diesel
    • 1 t-shirt loose bleu/vert Z&V
    • 1 t-shirt loose gris Z&V
    • 1 t-shirt loose blanc Z&V
  • 5 débardeurs
    • 1 débardeur corail Z&V
    • 1 débardeur bleu marine Z&V
    • 1 débardeur blanc Z&V
    • 1 débardeur vert foncé American Vintage
    • 1 débardeur loose à fines bretelles anthracite American Vintage
  • 2 blouses et 1 chemise:
    • blouse nude Ba&Sh
    • blouse blanche Camaïeu
    • chemise en jean Ba&Sh
  • 3 robes
    • robe en soie noire Z&V
    • robe longue écrue H&M
    • robe longue imprimé tropical C&A
  • 1 veste en cuir velours camel IKKS
  • 6 paires de chaussures
    • spartiates cuir camel et leopard Les Tropeziennes de M.Belarbi
    • spartiates cuir et perles écrues et corail CosmoParis
    • spartiates cuir strassées Antik Batik
    • sandales à talon en nubuck noir cloutées Maje
    • Converse basses blanches
    • Tongs plastiques bleu marine Havaianas
  • 3 maillots de bain 2 pièces
    • 1 maillot triangle motif check Burberry
    • 1 maillot triangle imprimé tropical kaki Banana Moon
    • 1 maillot triangle impression aztèque rose et empiècements crochet
  • 2 paires de lunettes de soleil
    • Rayban aviateur
    • Tom Ford
  • 1 grand cabas en paille
  • 1 chapeau
  • 1 petite pochette en cuir gris
  • Bijoux:
    • bracelet turquoise Hipanema
    • bracelet Cuir camel Bijoux Brigitte
    • collier en bois Bijoux Brigitte
    • chaînes argentées de différentes longueurs avec pendentifs
  • 2 livres
  • trousse de toilette et de maquillage
Contenu de la valise, manque quelques pièces sur la photo

La prochaine fois je n’emporte qu’une seule paire de spartiates, franchement trois c’est beaucoup trop!!! Deux maillots de bain suffisent amplement et je supprime un short. Je n’ai fais aucun selfie de mes tenues ?. Je ne sais pas comment font les autres blogueuses, mais avec les gamins, c’est carrément pas possible. Il y en a toujours un pour s’incruster sur la photo ou pour être pressé d’aller à la plage! Dans une autre vie peut-être….

Pour voyager, je portais:

  • jean boyfriend Pepe jean
  • blouse Berenice (à l’aller), blouse Camaïeu blanche au retour
  • parka militaire kaki
  • boots western en nubuck beige
  • mon grand sac en cuir tye and dye rose et beige Berenice
Tenue de voyage

J’ai lu deux livres pendant ces vacances. Vous vous doutez qu’avec les trois mini qui courraient autour de moi avec des pelles-rateaux-raquettes-bouées (rayer la mention inutile), j’ai laissé tomber le grand prix de littérature pour des lectures abordables, que l’on peut interrompre 2312 fois de l’heure et reprendre sans recommencer depuis le début. J’ai lu:

  • « L’art de la simplicité : simplifier sa vie c’est l’enrichir » de Dominique Loreau
L’art d ela simplicité – Dominique Loreau

Ce livre a résonné en moi. Si, si vraiment. Le livre est divisé en trois parties: le minimalisme, le corps et le mental. Il y a pas mal de redondances et le ton est assez directif mais il reste agréable à lire et le message passe. Cette lecture m’a vraiment fait prendre conscience de tous les besoins que je me crée, qui engendrent des frustrations, qui m’enchaînent, et m’empêchent d’évoluer comme je le voudrais. Il y a tant de choses plus intéressantes à faire dans la vie que d’accumuler des possessions qui nous encombrent. En gros c’est ça le message.  L’auteur prône le minimalisme mais pas le dépouillement. Le vrai luxe serait de ne posséder que très peu de choses mais de très belles choses. Et ça, ça me parlesurtout actuellement. Vous savez que je me suis fixée comme défi de ne plus rien acheter de la saison (si ce n’est mes projets cagnottes, lire ici). Je tiens bon, et je ne ressens aucune frustration à ce jour. Même au Mexique qui est le pays des bijoux en argent, j’aurai pu me trouver toutes les excuses du monde pour m’offrir un de ces magnifiques bracelets manchettes en argent… et ben rien, rien du tout, nada. Je n’ai rien acheté du tout. Et ça fait du bien. Je me sens hyper fière de moi. J’étais déjà sur ce chemin, je suis devenu beaucoup plus exigeante ces dernières années et bien j’ai l’impression d’avoir passé le next level. J’ai même envie de re-trier la maison et ma garde-robe car je trouve qu’il y a encore trop de choses ici.

Après je n’adhère pas à 100% sur toutes les idées de l’auteure. Par exemple sur le fait de ne posséder qu’un seul bol par personne pour manger. (Je préfère les assiettes et j’aime bien avoir des invités qui peuvent venir dîner sans amener leur vaisselle ?). L’auteure nous dit également qu’il faut privilégier le noir pour se vêtir ?. Vous connaissez mon opinion sur le noir.  Bref il faut faire le tri … même dans le bouquin ?. Quoiqu’il en soit, ce livre m’a ouvert les yeux sur le fait que nous avons souvent envie de posséder par « mimétisme » avec nos pairs. Et nous sommes tellement conditionnés par la société de consommation que le seul fait d’envisager de vivre avec moins nous file des angoisses. Mais nous passons toute notre vie à cette course effrénée à la consommation. Pour quel résultat au final? Sommes-nous plus heureuses? Ou devenons-nous dépendantes et donc esclaves de la consommation?  Je vais persévérer dans ma voie du no-buy actuel. Je verrai jusqu’où je peux tenir. Honnêtement, avec la taille de ma garde-robe, je crois que je pourrai tenir cinq ans sans acheter le moindre vêtement. Mais cela n’est pas mon but. Je veux juste pouvoir reconsidérer tout ce que j’ai déjà. Consacrer plus de temps à optimiser mes tenues avec les pièces existantes plutôt que de le passer à chercher de nouvelles pièces.  Je vais trier ma garde-robe à nouveau pour réduire un peu. Et enfin j’ai commencé à faire du ménage dans mon Instagram. Je me rends compte que je suis des personnalités qui n’ont pas du tout le même style de vie que moi. Là par exemple, j’ai des milliers d’actualités sur Coachella. Mais Coachella c’est fini pour moi, hein… Soyons lucide ? Alors certes, cela ouvre l’esprit de voir des choses différentes et cela peut faire rêver mais cela est également frustrant … et très chronophage! J’ai commencé également à me désinscrire d’un grand nombre de newsletters pour ne plus être constamment soumise à la tentation! Je ne garde que mes chouchous ?. Bon vous inquiétez pas, vous, je vous garde toutes ?!

Le deuxième livre lu est:

  •  « Vivre mieux et plus longtemps » de Michel Cymes.
Vivre mieux et plus longtemps – Michel Cymes

Là encore, on est assez loin du Goncourt ?. Extrait du bouquin: « Le corps aime les habitudes. Et il se satisfera toujours de celles que vous lui donnez. Donnez-lui en de bonnes, il les adoptera volontiers. Donnez-lui en de mauvaises, il s’y installera avec la même docilité. Le corps est un peu un enfant. Bien traité, il vous remboursera au centuple. Mal traité, il vous présentera la facture. En matière de santé comme dans la vie, on finit toujours par récolter ce que l’on sème. »

Cet extrait résume bien le bouquin qui est divisé en quatre parties: alimentation, bonnes habitudes à prendre, sport et conseils. L’auteur enfonce quelques portes ouvertes mais cela fait un bon rappel et les conseils sont plutôt pertinents. Le ton est sans prise de tête et déculpabilisant. Le bouquin regorge de petits conseils très courts. Cela se lit facilement et rapidement (je l’ai lu lors du trajet aller dans l’avion).

Pour moi qui n’avait plus tenu un bouquin dans mes mains depuis des années en vacances, c’est plutôt un exploit d’en avoir lu deux!

Plage d’Akumal – Mexique

Voilà le résumé de mes vacances, mes Louloutes! La semaine prochaine les enfants reprennent le chemin de l’école…. ce sera l’occasion de me lancer dans quelques articles « style ». Qu’est-ce qui vous ferait plaisir là, tout de suite? Les sandales? Le perfecto? La robe longue? Les sacs à main?  … ou le manteau en laine vu la météo ???

Je vais reprendre aussi la série des « Comment m’habiller pour… » , ne vous inquiétez pas! Take it easy!  Si ce n’est pas encore le cas, n’oubliez pas de vous abonner au blog pour être avertie de la parution des prochains articles!

Je vous fais plein de bisous les Belettes! ? Bonne nuit!!!!! ???

PS: Qui c’est qui va chez Burberry demain????!!!!! ??? vous pourrez me suivre en direct live sur le groupe Facebook One-Mum-Show-Private!

9 comments on “Ola Senorita!?

  1. Ah, j’ai enfin pu prendre le temps de lire cet article ! Cela me fait plaisir pour toi d’avoir la confirmation que les vacances se sont bien passées, trajets en avions avec les minis inclus (là, c’est clair que c’est toujours une dose de stress).
    On sent dans cet article que tu as bien profité, que tu es revenue ressourcée et toute la famille aussi. C’est vraiment chouette.
    (félicitation pour les lectures, au passage 😉 perso, j’emporte toujours une bibliothèque entière avec moi en voyage, car ma liseuse me suit partout, c’est vraiment pratique de pouvoir lire sans restriction de place et de poids)

    1. Je songe aussi à la liseuse, non que j’aurai le temps de lire des dizaines de romans mais c’est intéressant pour la question du poids et aussi parce que s’il y a certains (beaux) livres que j’aime avoir en papier, d’autres finissent par m’encombrer. Pour quelle liseuse as-tu opté?

      1. Je t’avoue que j’ai acheté une liseuse en grande partie pour ces raisons : pouvoir conserver sur mes étagères uniquement les romans que je relis / fait circuler, les beaux livres et certains ouvrages pratiques que j’utilisent vraiment. J’ai encore un gros tri à faire pour ne conserver que mes « must have » et les mettre en valeur (j’ai déjà rempli une dizaine de cartons de romans, livres de cuisine, etc il faut que je continue).

        Côté chois de la liseuse :
        – je ne voulais pas y mettre trop cher (pour ne pas avoir trop mal en cas de perte / casse),
        – je ne voulais pas de format propriétaire, donc malgré sa popularité j’ai écarté d’office la Kindle d’Amazon : j’ai sélectionné uniquement des modèles lisant le format universel epub,
        – je voulais quelque chose de discret, robuste et intuitif à l’emploi.

        Du coup, après ‘test en direct’ pour vérifier que l’usage me convenait, j’ai acquis le modèle Kobo vendu par la Fnac en août 2012 (sans éclairage intégré). Franchement, je ne regrette pas, ça va faire 5 ans que je l’ai et ma liseuse est toujours au top pour la lecture. Pour le moment, la batterie tient la charge (je peux lire plusieurs heures par jour pendant des jours sans avoir à recharger).
        Je peux aussi bien acheter des livres directement avec la liseuse (elle se connecte au Kobo store via mon réseau Wifi) que via mon PC en les chargeant ensuite sur la liseuse (elle est équipée d’un fil d’alimentation qui fait que le PC la considère comme n’importe quelle clé USB tout en la rechargeant en même temps : très pratique).

        En 2015, je suis allée au Maroc avec : j’ai pu lire dans l’aéroport, dans l’avion, sur la terrasse, au bord de la piscine… sans encombrement, sans perdre ma page.
        Idem en Espagne en 2016, et en février dernier lors d’un court séjour en Ecosse pour le travail. A chaque fois que je prends le train, c’est ma liseuse que j’emporte.

        Lorsque j’en changerai, j’essaierai de trouver le même genre de modèle mais avec un meilleur contraste (en 2012, le fond était encore assez « gris », donc il me faut une bonne source de lumière pour préserver mes yeux).
        Je pense que j’y mettrai un peu plus cher car vu mon usage, la dépense se justifie.
        Si Sony fait toujours d’aussi bons modèles, je me tournerai certainement vers cette marque.
        Il ne faut pas hésiter à utiliser les comparateurs, lire les avis d’utilisateurs et surtout à aller en boutique pour tester les appareils (ce qui est intuitif pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres, puis nous avons tous nos petites préférences sur certains points de détails ou options).

        Par contre, côté choix de romans, le rapport qualité-prix reste très aléatoire selon les éditeurs : il y a ceux qui jouent le jeu à fond et ceux qui n’ont rien compris.
        Les éditeurs qui sont passés à l’aire numérique proposent un prix réellement attractif sur leurs ebooks ; l’achat d’un ebook plutôt que d’un format papier est valable pour le lecteur si et uniquement si son prix est inférieur ou égal au prix du format papier édité en livre de poche. Donc quand je vois certains grands éditeurs proposer leurs romans sous format ebook à 70 – 80 % du prix de leur grand format (= donc près du double du format poche !), je n’achète pas (je ne sais pas si je suis très claire dans mes explications, désolée).

        Pour l’anecdote : j’ai amorti l’achat de ma liseuse en… 2 mois.
        (calcul fait en comparant les prix d’achats ebooks / grand format, je précise que j’achète beaucoup de romans récemment édités par des petites maisons d’édition, on ne les trouve pas en format poche, donc le prix des grands formats est situé dans la fourchette 17 – 25 €, quand les ebooks sont situés dans la fourchette 5 – 8 €)
        J’ajoute que je n’ai acheté aucun gadget inutile, la seule nécessité c’est une housse de transport / protection, j’ai cousu la mienne et j’ai utilisé un renfort en carton pour m’assurer de protéger l’écran correctement.

        Toutes mes excuses pour le pavé, c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup. 🙂

  2. Vacances de rêve ! Superbes photos. Et plein de beaux et bons souvenirs, je suppose.
    Et pour nous, encore de bonnes idées à piocher dans ton article !

  3. Coucou,
    Je ne suis jamais allée au Mexique ni même sur le continent américain, mais j’en rêve souvent. Après un changement de vie que je n’avais pas vu venir, je commence tout juste à trouver aussi dans quelle direction je veux aller. Et tout ce que tu écris sur le minimalisme résonne en moi. J’ai profité de mes vacances pour faire un peu de tri, aussi, (merci vinted !) et lire quelques articles sur le sens à donner aux objets dont nous nous envahisons et sur ce qui se joue dans l’acte de ranger. J’ai quelques titres de bouquins à lire, maintenant, pour avancer dans ma réflexion. Ça prend du temps de faire les choses, ensuite, car je ne veux pas, sur un coup de tête, jeter tout ce qui aura le bonheur de se trouver sur mon chemin ce jour-là, mais c’est un processus positif, pour moi.
    J’espère que tu aborderas le sujet dans d’autres articles. Le minimalisme comme mode de vie strict peut être très / trop formel, mais je suis avec beaucoup d’intérêt les retours d’expérience des unes et des autres.
    Désolée pour ce si long commentaire. L’heure tardive m’inspire!

    1. Merci pour ton retour et ton partage! Pour l’instant je n’ai jamais eu de regret concernant des choses dont je me suis séparée. Mais je ne suis pas une « ultra », je reste modérée. Par exemple j’ai un carton avec des souvenirs de ma Maman qui restera toujours stocké chez moi (je suppose). Prendre des photos des objets lui ayant appartenu ne me suffit pas, j’ai besoin d’ouvrir ce carton de temps en temps et de les toucher. Il faut bien réfléchir et ne pas se précipiter sur un coup de tête pour se séparer des objets « sensibles »….

Nouveau commentaire: