La garde-robe idéale : étape 5, l’entretenir

Garde-robe les basiques et les pièces fortes
Source Pinterest
Source Pinterest

 

Bonjour les Louloutes!

Dans les articles précédents de cette même thématique de la garde-robe idéale, nous avions:

  • pris conscience de notre problème de garde-robe (étape 1)
  • fixé des objectifs pour se constituer une  garde-robe idéale (étape 2)
  • trié et répertorié les vêtements que nous avons déjà et qui vont constituer la base de cette nouvelle garde-robe (étape 3)
  • complété notre nouvelle garde-robe à l’aide de basiques et de pièces fortes (étape 4)

Maintenant que nous avons constitué cette nouvelle garde-robe, nous allons discuter de  la stratégie pour l’entretenir et la faire perdurer.

ORGANISATION DU DRESSING

Tout d’abord, un peu de logistique. Il est important de conserver ses vêtements dans un lieu approprié (armoire, dressing étagère, penderie etc) et de pouvoir visualiser ce dont nous disposons.  Dans la partie organisation de la maison vous trouverez mes conseils pour bien organiser son dressing au niveau rangement.

J’ai la chance d’avoir une pièce dédiée très bien agencée que je partage avec Monsieur One-Mum-Show.

Il y a de la place: 3 penderies, un portant pour les pantalons, des étagères pour les pulls et les t-shirt et 4 grands tiroirs pour les sous-vêtements et les accessoires, tout ca rien que pour moi.

LES ROTATIONS par saison

Il y a de la place mais je préfère n’avoir dans mon dressing que les vêtements de saison pour ne pas m’encombrer visuellement et pouvoir balayer l’ensemble des possibilités. Je distingue donc les vêtements d’hiver et de demi-saison et les vêtements d’été.

Pourquoi ce choix de 2 rotations et pas 3 ou 4? Et bien tout simplement pour que cela ne soit pas trop contraignant en terme de logistique.
J’ai donc  fais le choix de garder les vêtements hiver et demi saison ensemble car chez moi la demi saison,que ce soit le printemps ou l’automne, est souvent assez fraîche et je peux facilement rebasculer sur des vêtements plus chauds. Par contre en plein été par 35 degrés je n’ai pas envie de voir des pulls en angora dans mon armoire. Pendant la période de rotation, je stocke mes vêtements dans une grande caisse en plastique avec couvercle et je dois avouer que c’est aussi un plaisir de rouvrir la caisse à chaque changement de saison et de redécouvrir mes vêtements que je n’ai pas vu depuis plusieurs mois.
C’est aussi le moment où je passe les troupes en revue et je liste alors les basiques qu’il faudrait remplacer parce qu’ils ne sont plus impeccables. Les basiques sont la base du style et de votre garde-robe.  Ils se doivent donc d’être dans un état irréprochable et doivent toujours être propres dans votre dressing pour pouvoir être dégainés à n’importe quel moment.

RENOUVELLEMENT DES BASIQUES

À chaque changement de saison, après avoir fais ce rapide inventaire, je me prépare  une petite shopping list des basiques à remplacer. Je vais ensuite essayer en boutique. Je valide le modèle, la taille. Mais je n’achète pas. C’est une étape un peu balaise où il faut faire preuve d’un certain self-control, c’est vrai, j’avoue! Donc je résiste et j’attends sagement les invitations aux ventes privées ou encore je profite des réductions de mi-saison qui finalement arrivent de plus en plus tôt dans la saison. Et je commande en ligne.

MISE À JOUR DES PIECES FORTES POUR COLLER A LA TENDANCE

Pour les pièces fortes de ma garde-robe j’utilise le principe du « un qui rentre, un qui sort ». C’est à dire qu’à chaque nouvel achat, je dois supprimer une ancienne pièce forte de ma garde-robe. Cela évite de se retrouver un an après le gros tri avec un dressing à nouveau complètement encombré. J’essaie, je dis bien j’essaie de me limiter à une nouvelle pièce forte pour le haut et une pièce forte pour le bas à chaque saison. Ce n’est pas facile avec toutes ces vitrines qui me font de l’oeil!

Pour me motiver je me permet également une nouvelle paire de chaussure par saison, un bel accessoire (écharpe, foulard, chapeau, maillot de bain, sac, ceinture etc) et un joli bijou.

Evidemment je sais que pour de nombreuses femmes c’est déjà énorme: des basiques renouvelés, 2 pièces fortes, une paire de chaussure, un accessoire et un bijou par saison. Mais pour moi, shopping addict, je vous assure que c’est un vrai challenge.

Et vous? comment vous organisez-vous? pratiquez-vous aussi les rotations dans votre garde-robe? quelle est votre stratégie pour conserver une garde-robe au goût du jour?

Si cette série d’articles (créer sa garde-robe idéale) vous intéresse, abonnez-vous à mon blog pour être informée des prochains articles. Pour ceci, laissez un commentaire ci-dessous et cochez la case « Prévenez moi des prochains articles par mail » C’est juste là en dessous:

6 comments on “La garde-robe idéale : étape 5, l’entretenir

  1. Bonjour, je lis assidument ton blog et je « sous marine » Beauté Test…je suis très intéressée par ta démarche de « garde robe idéale »…Maman comme toi de 3 enfants, ayant passé les périodes grossesse et post grossesse où on a « rien à se mettre » pour cause de: gros ventre, prise de kilos, post accouchement où on a le temps de rien, perte des kilos, garde robe dans un état pitoyable (rien à se mettre pour cause de crachouillis sur tous les hauts et bas informes pour cause de kilos à perdre…) BREF! j’ai ensuite été prise d’une volonté de me refaire une garde robe digne de ce nom, dix ans après (le dernier a 12 ans et moi 54…) je fais le décompte, un nombre IMPRESSIONNANT de pièces!
    J’ose pas dire le nombre, j’ai honte…
    Mon problème c’est les doublons voire triplons, frustrée par une trop grande disette et traumatisée par l’époque où j’avais à me mettre juste un legging informe et deux jeans basiques, dès que je voyais une pièce chouette je l’achetais en deux voire trois couleurs différentes…Ceci valant pour tout (pulls,robes, pantalons, gilets…)

    si je divise par deux ma garde robe, j’ai encore un nombre respectable de pièces (environ 250)

    aussi je n’ai pas changé de taille depuis 10 ans donc je garde beaucoup mes affaires…que j’entretiens soigneusement…

    Aussi lire tes articles aura eu le mérite de m’inciter à compter ma garde robe et réaliser ce problème de doublons voire triplons (en deux ou trois ex)

    sinon je mets presque tout , simplement je suis limitée par la place (deux armoires , pour le moment tout rentre)

    Que pense tu de ce problème de doublons? Comment gères tu celà au niveau psy?

    A quel nombre raisonnable de pièces estimes tu « la garde robe idéale »? J’ai du mal avec les concepts du style « 40 pièces » celà me parait bien trop limité, j’ai l’impression de mettre tout le temps les mêmes habits, j’ai besoin de variété.

    un article sur les doublons serait bienvenu…Tu sais le pull col V qu’on a en bleu, vert, rouge…
    bien à toi et bravo pour ton blog

    1. Bonjour Lunapark! merci pour les compliments! Plusieurs choses me viennent à l’esprit à la lecture de ton commentaire:

      -Es-tu satisfaite de ton style actuel? Si oui, et si tu n’as pas de problème de place (ce qui semble être le cas pour l’instant, puisque l’ensemble de ta garde-robe tient dans tes 2 armoires), je dirais: ne change rien! On peut être parfaitement épanouie avec une très graaaande garde-robe! L’essentiel est d’être à l’aise et en phase avec le contenu de son armoire 😉 En plus tu écris que tu portes tout, donc pour moi il n’y a pas de problème.

      -Tu envisages peut-être de modérer des ardeurs pour l’avenir? Pour dépenser moins ou pour que ta garde-robe continue à tenir dans tes 2 armoires? Dans ce cas, je te conseille de lire mon article sur les achats compulsifs car les doublons et triplons résultent fréquemment d’achats compulsifs. Cette frénésie d’achats peut suivre des période de disette comme tu le dis si bien. Elle peut aussi être la conséquence d’une « peur de manquer » inconsciente. Mais aussi d’un manque de confiance en soi bien dissimulé (on pense qu’avec cette ultime petite pièce supplémentaire on va enfin révéler ce que l’on est vraiment, on va enfin se mettre en valeur comme on le mérite (la quête du graal quoi)), mais ce n’est jamais suffisant une fois rentré chez soi. Et on renouvelle le processus. On dépense de l’argent mais on ne se fait pas plaisir parce que assaillie par la culpabilité. Dans cet article sur les achats compulsifs, j’explique comment mettre fin à ce processus, en adoptant certaines stratégies et en se posant certaines questions avant le passage à l’acte.

      -Si par contre tu n’es pas complètement satisfaite de ton style actuel, je pense que tu as peut être trop de pièces dans ta garde-robe. N’oublie pas que mixer les pièces de sa garde-robe pour avoir un style abouti demande de la réflexion car le style est dans le soucis du détail. Si le nombre de pièces qui constitue une garde-robe est trop important, ce travail de réflexion sera pollué par le manque de visibilité. Si tu n’es pas complètement satisfaite de ton style, il sera utile d’entamer une vraie démarche de tri puis de maîtrise de ta garde-robe. Pour cela commence par te poser et par réfléchir à tes objectifs et à ta conception du style pour effectuer à partir de maintenant des achats plus réfléchis. Souvent quand on veut changer de style, on se rue dans les boutiques! Alors qu’il suffit de trier et de voir sous un oeil nouveau tous les trésors qui se trouvent déjà dans notre garde-robe!

      -Pour te répondre sur le nombre de pièces qui constituent la garde-robe idéale, je crois qu’il n’y a pas un nombre de pièces idéal. Nous avons toutes des besoins différents, des moyens différents, des objectifs différents. Certaines d’entre nous doivent respecter un dress code dans leur travail et doivent consacrer un nombre important de pièces de leur garde-robe à cet effet. D’autres ne revêtent que des « homewear » le week end et à la maison et n’ont donc pas « besoin » de beaucoup de pièces. Certaines ont une approche minimaliste avec seulement 40 pièces dans leur garde-robe. Personnellement, cela ne me correspond pas. Je prévois un article sur les capsules wardrobe prochainement, dans lequel j’expliquerai pourquoi je ne les conseille pas. J’ai testé le concept (en multipliant le nombre par 2, ce qui pour moi est déjà un exploit!) et j’ai rencontré plusieurs écueils avec ce concept. J’en parlerai prochainement.

      N’hésite pas à venir partager ton expérience ici! Je prends beaucoup de plaisir à ces échanges! à bientôt!

      1. Merci de ta réponse.
        A mon âge j’ai trouvé mon style, simple, sport…J’achète toujours un peu les mêmes choses, je fais très attention en revanche aux matières, toujours naturelles.je déteste le synthétique et tout ce qui fait cheap.
        Je suis contente de ma garde robe étendue mais mon objectif est de me raisonner…ce ne sont pas des achats compulsifs à proprement parler, car je ne met pas en péril mes finances et porte tout ce que j’achète, sauf les robes d’hiver car mon mode de vie s’y prête peu. Il faudrait des collants chauds et je n’aime pas…Alors je les met le soir ou pour sortir mais c’est vrai que j’en ai trop pour l’usage que j’en est.
        Peut être une peur de manquer, oui. J’achète souvent en double en prévision d’une probable usure d’une pièce que j’aime. Je renouvelle mes pièces fétiches (le bon jean, le bon pantalon noir…).
        Je me sépare rarement de mes habits sauf quand ils sont troués, tachés ou trop usés. Je crois que j’ai un rapport très affectif aux fringues!!!!
        donc vider mon placard c’est impossible. J’ai quand même pris la résolution de rien acheter cet hiver, sauf une mini liste inspirée de tes conseils (pièce coup de coeur et renouvellement de quelques basiques).

        Je suis d’accord avec toi, le concept de garde robe capsule me parle peu, je préfère le concept de « gestion de garde robe » (ah là je crois que je viens d’inventer un truc!)

  2. Tout comme toi, j’effectue une permutation 2 fois / an entre les vêtements ‘extrêmes’ qui ne peuvent se porter que l’été et que par grand froid. Ce qui m’oblige, accessoirement, à limiter la quantité des vêtements en question car j’ai une petite valise de stockage et ça ne doit pas déborder.
    (quand je l’ouvre au printemps, c’est toujours un ravissement, bizarrement à l’automne, ça me pince le cœur, au contraire)
    Par contre, je trie de façon drastique pour ne plus stocker les vêtements dont je veux / dois me séparer : cela me fait gagner du temps, en fait, et c’est meilleur pour le moral quand je rouvre la valise, ça m’évite de tomber sur des vêtements abîmés ou qui ne me plaisent plus, je n’en sors que des choses qui me plaisent.

    Ce mois-ci, j’ai vraiment bien ciblé mes besoins (trop fière !).
    J’ai suivi d’instinct tes conseils – prendre mon temps – et du coup j’ai tout bouclé en 2 séances de shopping dont je suis ressortie, pour une fois, très sereine.
    J’avoue que je me suis permise un petit caprice que je ne regretterai pas : un bijou fantasy créé par une amie, dont j’ai choisi la pierre. Cela reste raisonnable. Non ?

    1. Se fixer des limites « physiques » du type taille du contenant est une très bonne idée pour maîtriser la quantité de vêtements que l’on possède! Less is more….
      C’est effectivement le meilleur moment pour trier. Comme tu viens juste de porter les vêtements, tu sais exactement ce qui convient ou qui ne convient plus. Tu sais aussi lesquels tu n’as plus eu envie de porter (la tendance s’inverse rarement dans le futur!)
      Bravo pour tes achats! C’est très gratifiant de savoir exactement ce qu’il nous faut et de faire l’effort de le chercher et de le trouver sans céder à toutes sortes de tentations. Cette sensation de maîtriser son style et ses achats est à l’inverse des achats compulsifs. Et pour moi c’est là que le shopping devient un vrai plaisir. Il n’y a plus cette sensation de « manque » permanent…
      Un beau bijou fantaisie de créateur, une belle pièce originale est toujours un très bel investissement que l’on prendre plaisir à porter pendant des années….

Laisser un commentaire: